Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le taux de remplissage des barrages du Nord du Maroc dépasse 60%




Les retenues des neuf barrages relevant du ressort territorial de l'Agence du bassin hydraulique du Loukkos ont dépassé 673 millions de m3, au 21 février, soit un taux de remplissage de plus de 60%, selon un rapport de l'Agence.
Les réserves hydrauliques ont ainsi totalisé un volume de 673,3 millions de m3 au 21 février, soit un taux de remplissage de 60,4%, contre 609 millions de m3 durant la même période une année auparavant (54,6%), explique le document.
Le barrage d'Oued El Makhazine (province de Larache) a atteint un taux de remplissage de 67,1% durant cette période contre 54% en glissement annuel (451,79 millions de m3 contre 363,36 millions de m3), rapporte la MAP, alors que pour le barrage du 9 Avril 1947, les retenues ont atteint 150,67 millions m3, soit un taux de remplissage de 50,2%, contre 180,09 millions m3 durant la même période une année auparavant (60%).
Pour sa part, le barrage de Smir (province de Tétouan) a atteint un taux de remplissage de 27,7%, soit une disponibilité d’eau de 11,27 millions de m3, contre 9,05 millions de m3 une année auparavant (22,3%), alors que celui du barrage Moulay El Hassan Ben El Mehdi s'est établi à 29,4% (8,45 millions de m3), contre 37,9% en glissement annuel (10,90 millions de m3). Quant au barrage de Tanger Med (province de Fahs-Anjra), il a enregistré un volume de 20,89 millions de m3 (94,9%) contre 19,10 millions de m3 (86,7%), alors que celui d’Ibn Battouta a atteint 19,72 millions de m3 (67,7%), celui d’Abdelkrim El Khattabi (province d’Al Hoceima) s’est établi à 2,74 millions de m3 (23,6%), et celui de Nakhla a affiché 4,51 millions de m3 (100%).
Concernant le barrage Joumoua (province d’Al Hoceima), il a atteint 3,24 millions de m3 (64,2%) contre 4,09 millions de m3 durant la même période une année auparavant (81,1%).
Et de souligner que le taux de remplissage de ces barrages a enregistré une nette amélioration après les dernières précipitations qu'a connues le Nord du Royaume, ce qui permettra d'améliorer les retenues des nappes phréatiques, d’assurer les besoins en eau potable aux différentes provinces de la région, et de garantir une bonne campagne agricole dans les différents périmètres irrigués. 

Libé
Samedi 25 Février 2017

Lu 957 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.