Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Le street art en fête à Casablanca


Libé
Jeudi 9 Juin 2022

La galerie d'art "L'Atelier 21" organise, du 14 juin au 23 juillet à Casablanca, l'exposition collective de street art, "la ville devant soi", qui réunit 16 artistes marocains et étrangers.


Cette exposition collective à caractère événementiel traduit la volonté de "L'Atelier 21" de s'ouvrir à une nouvelle réalité contemporaine, celle d'un art des plus vivants et de l'offrir en partage au public, a indiqué la galerie dans un communiqué.


L'exposition "La ville devant soi" rassemble 16 artistes, à savoir Aouina, Jaouad Bentama, Driss Benwahoud, Yann Chatelin, Combo, Speedy Graphito, Hassan Hajjaj, Kalamour, Youness Miloudi, Sitou Matthia, Simo Mouhim, SadeOne, Ed Oner, Saïd Sabbah, Benjamin Spark et Rebel Spirit. "La ville devant soi" réunit des artistes marocains et étrangers ayant tous pour dénominateur commun de faire de la ville l'objet, le sujet et le support privilégié de leur art, a-t-on précisé.


L'un des mérites de cette exposition est également de montrer à quel point les artistes marocains évoluant dans le street art montrent une vigueur, une créativité et une diversité littéralement éblouissantes. "Pour sa première exposition sur le terrain de l'art urbain, "L'Atelier 21" n'a pas souhaité imposer de fil rouge, la consigne pouvant s'avérer trop réductrice pour les artistes émergents, sourcés sur leur terrain de jeu et qui n'ont pour la plupart jamais exposé en galerie", a souligné le communiqué.


"Les accompagner à déployer leur univers plutôt que de les brider, c'est le parti pris de l'équipe de la galerie qui a émis une seule condition qui est celle de l'exclusivité des œuvres", a-t-on souligné de même source.

 Citant Emmanuelle Dreyfus, auteure et journaliste pour le célèbre Graffiti Art magazine, le communiqué a affirmé que par cet événement, "L'Atelier 21" entend extraire le street art marocain de sa zone de confort pour l'amener dans l'intimité de tous ceux qui traversent Casablanca sans la regarder dans les yeux, oubliant ses courbes, ses couleurs et ses identités. 

"Les 16 artistes ont réussi le pari d'ouvrir les murs de la salle d'exposition sur la rue, d'y imprimer les couleurs, les joies, les émotions, les peurs et la fantaisie qui caractérisent les espaces urbains partagés par un grand nombre", a fait savoir la galerie, précisant que "chaque artiste s'empare d'un bout de la ville selon sa sensibilité, ses références culturelles et sa vision du monde". 



Lu 897 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira