Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le site d’empreintes de dinosaure d’Anza, patrimoine culturel national




Le site d’empreintes de dinosaure d’Anza, patrimoine culturel national
Le ministère de la Culture et de la Communication s’apprête à inscrire le site d’empreintes des pas de dinosaure situé sur la plage d’Anza, à Agadir, sur la liste du patrimoine culturel national. Ainsi des mesures administratives ont été prises par le département de la Culture pour classer ce site afin de faire connaître une partie précieuse de l’Histoire du Maroc.
Ce site d’empreintes découvert en 2014 sur la plage d’Anza, dans la banlieue d’Agadir, date de 85 millions d’années, selon le professeur Moussa Masrour, de l’Université Ibn Zohr (Agadir) et le professeur Félix Pérez Lorente de l’Université la Rioja (Espagne). Ce site qui comporte 300 empreintes et 56 pistes  reste le premier en Afrique et le quatrième au niveau mondial.
Selon le professeur Moussa Mansour, «l’intérêt de ce site est double. D’une part, il est le premier gisement au Maroc d’âge Crétacé, plus exactement Coniacien-Santonien… D’autre part, le grand nombre d’empreintes, la bonne qualité de préservation font de ce site l’un des meilleurs du Maroc». Et d’ajouter que ce site est menacé à cause de l’érosion maritime et de l’écoulement des pierres déposées au bord de la plage.
L’action de sensibilisation menée par l’Association marocaine d’orientation et de recherche scientifique d’Agadir permettra la préservation de «ce patrimoine géologique unique et irremplaçable du monde du passé».
En effet, l’inscription de ce site  fait suite à la réunion d’une commission composée du ministère de la Culture et de la Communication par le biais de la Commission régionale du patrimoine et de l’inscription des bâtiments historiques, du conseil communal d’Agadir, de l’Association marocaine d’orientation et de recherche scientifique d’Agadir.
A rappeler que cette étude menée par ces scientifiques a montré l’existence de quelques empreintes de reptiles volants, une découverte dont le lieu n’est pas révélé officiellement.

Abdallah Halimi
Mercredi 20 Juin 2018

Lu 764 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.