Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le remaniement ministériel en Espagne n’aura aucune signification s ’il ne débouche pas sur une position claire de Madrid vis-à-vis du dossier de notre intégrité territoriale

Driss Lachguar lors de l’émission “Mouajaha lil Iqnaâ” sur Medi 1 TV


Driss Lachguar, Premier secrétaire du parti de l’Union socialiste des forces populaires, a été, dans la soirée du 10 juillet 2021 l’invité de l’émission « Mouajaha lil Iqnaâ » (Confrontation pour convaincre), diffusée par la chaîne de télévision « Medi 1 TV ».

Un débat serein, loin de toute langue de bois, brossant un tableau empreint de réalisme et d’objectivité, abordant, tour à tour, la crise diplomatique inédite survenue récemment entre le Maroc et l’Espagne, le remaniement ministériel chez cette dernière des suites de ladite crise, la gestion par notre pays de la crise sanitaire de Covid, la situation du parti de l’Union socialiste des forces populaires à la veille du multiple processus électoral en perspective, les préparatifs du parti pour aborder ces échéances, la situation de cette formation et son positionnement sur l’échiquier politique du pays.

Le débat s’est également focalisé autour du bilan des réalisations gouvernementales du parti de la rose et ses rapports avec ses partenaires mais aussi les autres acteurs politiques, particulièrement le Parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par le chef du gouvernement, Saâd Dine El Othmani.

La situation politique en Espagne à la lumière des derniers   développements, en l’occurrence le dernier remaniement  ministériel avec le départ de la controversée ministre des Affaires étrangères de ce pays, directement à l’origine de l’initiative de l’accueil du chef des mercenaires du Polisario, sous une fausse identité sur le sol de son pays, fut le premier axe de l’entretien, étant par ailleurs un sujet d’actualité assez saillant. Le leader du parti de la rose a livré une lecture succinte de ces développements tout en observant le droit de réserve qui s’impose lorsqu’il s’agit de politique interne d’un pays tiers.

L’émission a été jalonnée par tous les sujets ayant trait à la situation, passée, présente et future de l’Union socialiste des forces populaires, notamment à l’approche des échéances électorales, les rapports envisageables avec les partenaires et autres acteurs politique, le bilan de l’action usfpéiste dans la gestion des affaires publiques, etc.
 Nous reviendrons avec plus de détails dans notre édition de demain.

Rachid Meftah 

Libé
Dimanche 11 Juillet 2021

Lu 1359 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS