Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Le prix Tamayuz” revient à Majida Chahid, une femme qui vient du Maroc profond




C’était prévisible. Majida Chahid vient d’être distinguée, mercredi soir à Rabat, en obtenant le « Prix Tamayuz pour la femme marocaine » de cette année. Cette battante qui vient de l’arrière-pays, en l’occurrence la province de Zagora, ne cesse d’attirer l’attention par son action sociale en faveur des femmes, depuis un peu plus de vingt ans déjà. Et c’est le chef du gouvernement, Saad Eddine El Otmani, qui lui a remis le prix, lors d’une cérémonie officielle. Ce prix lui a été décerné ex aequo avec l’actrice associative Naima Senhadji, qui milite pour la scolarisation des filles dans le monde rural.
Cette distinction récompense  un long parcours, au cours duquel Majida Chahid a pu construire, bon an mal an,  une expérience pilote au point qu’elle sert d’exemple pour les femmes de sa province, mais aussi pour toutes les femmes aspirant à s’investir dans le secteur associatif.
 « Je suis émue par cette distinction qui est une reconnaissance des efforts déployés par plusieurs femmes de ma région, que ce soit à Beni Zoli ou dans toute la province », confie-t-elle à Libé. Et d’ajouter:  «Je dédie cette distinction à ma défunte mère qui nous avait inculqués très tôt  les valeurs de liberté et d’égalité sans distinction entre les genres».
A Zagora, son champ d’action et de lutte, Majida Chahid est une icône, sans outil de marketing, ni moyens de médiatisation, et en dépit également de certaines traditions obsolètes. Aux urnes, elle est élue sans  problème; même en dehors de son fief, l’oasis de Beni Zoli, elle est acclamée et proclamée comme porte-voix de toutes les femmes.
D’une grande modestie, elle défend pourtant ses convictions en prônant l’égalité et l’équité entre femmes et hommes. Elle est pour l’idée d’une masculinité positive à travers laquelle, hommes et femmes défendent ensemble, main dans la main, les principes de citoyenneté.
Pour Abdellatif Kacem, responsable du  RAZDED, réseau associatif de Zagora pour la démocratie et la citoyenneté, Majida Chahid est une femme leader au sens vrai du terme, car elle ne lésine pas sur les moyens pour mener des actions nobles  en faveur de la société.

Mustapha Elouizi
Samedi 1 Décembre 2018

Lu 742 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés