Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le président du Sénat chilien salue l'initiative marocaine d’autonomie au Sahara

Le Maroc et le Chili célébreront l’année prochaine le 60ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques




Le président du Sénat chilien, Jaime Quintana.
Le président du Sénat chilien, Jaime Quintana.
Le président du Sénat chilien, Jaime Quintana, en visite mardi à Laâyoune à la tête d’une importante délégation, a salué l’initiative d’autonomie des provinces du Sud du Royaume.
"Nous appuyons depuis deux ans l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc en vue de mettre fin au conflit sur le Sahara", a-t-il souligné lors d’un entretien avec le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate.
En outre, le président du Sénat chilien s’est félicité de l’excellence des "relations politiques et institutionnelles solides et séculaires" unissant les deux pays amis.
De son côté, le sénateur Guido Girardi, président du groupe d’amitié Chili-Maroc au Sénat chilien, a souligné que la majorité des partis politiques chiliens, de gauche comme de droite, soutiennent la position du Royaume sur la question du Sahara.
Il a également loué le leadership et le rôle important du Maroc en Afrique, tout en plaidant pour le renforcement des relations entre les deux pays sur tous les plans.
"Etablir une alliance entre le Chili et le Maroc, un pays avec une forte présence en Afrique, est une question très importante", a-t-il insisté, mettant l’accent sur la nécessité de promouvoir le partenariat bilatéral dans les domaines économiques, commerciaux, culturels et scientifiques pour relever les défis liés à la mondialisation et aux changements climatiques.
A ce propos, il a jugé crucial de renforcer l’échange des expertises en matière de production des énergies renouvelables, notamment solaires, sachant que les deux pays sont des leaders dans ce domaine.
En janvier 2018, le Sénat de la République du Chili avait adopté une résolution de soutien à l'initiative marocaine d'autonomie, emboîtant le pas à l’approbation d’une résolution similaire par la Chambre des députés chilienne.
En vertu de cette résolution, le Sénat chilien a salué la prééminence de l'initiative d'autonomie du Sahara présentée par le Maroc, laquelle a été saluée par les Nations unies et l'ensemble de la communauté internationale en tant qu'initiative sérieuse et crédible pour le règlement définitif de ce différend régional.
A signaler également que le président du Sénat chilien a eu, jeudi à Rabat, des entretiens avec le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, qui a appelé, en l’occasion, à mettre à profit le cumul réalisé et les opportunités qu'offre la position géostratégique du Maroc et du Chili pour bâtir une coopération fructueuse et constructive, au service des deux peuples amis.
Il a également mis l'accent sur le rôle des Parlements des deux pays dans la promotion des relations bilatérales, soulignant que le Maroc et le Chili célébreront, l’année prochaine, le 60ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques.
Selon un communiqué de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach a vivement salué cette visite et l’opportunité qu’elle représente pour consolider les relations distinguées entre les deux pays amis et envisager les perspectives d’avenir pour la construction d’un partenariat exemplaire, rappelant dans ce contexte la visite historique de S.M le Roi Mohammed VI à la République du Chili en 2004 et les perspectives prometteuses qu'elle a ouvertes, en élargissant le champ de coopération Sud-Sud avec des pays de la région.
Il a, en outre, salué la visite du président du Sénat chilien et de la délégation parlementaire l'accompagnant à Laâyoune, qui leur permettra d’avoir un aperçu de la stabilité et des multiples chantiers de développement que connaissent les provinces du Sud du Royaume, ajoutant que grâce à la vision éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, le Maroc a engagé une réforme globale vers la consolidation du processus démocratique.
Cette visite à la ville de Laâyoune est une occasion pour comprendre davantage l’affaire du Sahara marocain et la proposition d'autonomie présentée par le Maroc, en tant que solution politique, juste et réaliste pour mettre fin au conflit artificiel autour des provinces du Sud du Maroc, dans le cadre de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Royaume, a-t-il affirmé.
La Chambre des conseillers a loué, à cette occasion, "la position noble et juste du Parlement chilien concernant la question du Sahara marocain", mettant en lumière "le rôle joué par la Chambre des conseillers, en réfutant les contre-vérités et mensonges véhiculés parmi certains milieux politiques en Amérique Latine".
De son côté, Jaime Quintana a salué le niveau des relations distinguées entre les deux pays, soulignant le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement et la promotion de ces liens.
Le responsable chilien a mis en exergue le développement et l'expérience démocratique du Maroc, affirmant que sa visite dans la ville de Laâyoune lui a permis de constater la stabilité dont jouit la région et d’avoir une meilleure compréhension de la question de l'intégrité territoriale du Maroc. Il a, dans ce sens, réitéré son soutien à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc pour trouver une issue à ce dossier.
Les deux parties ont appelé à redoubler d'efforts pour hisser les relations économiques et commerciales entre les deux pays au niveau des relations politiques distinguées liant le Royaume du Maroc et la République du Chili.
Cette entrevue a été marquée par un exposé du président du groupe d'amitié parlementaire Chili-Maroc et du président de la Commission défis de l'avenir sur l'expérience du "Parlement du futur" en République du Chili.
A ce propos, Hakim Benchamach a souligné l'importance de cette expérience, se disant fier de la décision du Sénat chilien de tenir la prochaine édition du "Parlement du futur" au Royaume du Maroc, en partenariat avec la Chambre des conseillers.
La tenue de cette édition au Maroc fera du Royaume un pôle de réflexion scientifique sérieuse sur les questions des Etats et des peuples d'Afrique et du monde arabe, a-t-il noté.

Samedi 1 Février 2020

Lu 2054 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Recrudescence des violences durant le confinement

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Baisse du taux de reproduction du coronavirus