Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le président de la Chambre des représentants salue les relations historiques entre le Maroc et le Niger


El Haj Akoli Daouel : Le Royaume du Maroc et ses oulémas ont joué un rôle important dans la diffusion de l'islam tolérant et modéré partout en Af



Le Maroc est "un partenaire sur lequel le Niger peut compter", a affirmé le 1er vice-président et président par intérim du Conseil économique, social et culturel (CESOC) du Niger, El Haj Akoli Daouel, lors de ses entretiens mardi avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki.
M. Daouel, en visite au Maroc à la tête d'une délégation du CESOC, a salué la qualité des relations séculaires entre les deux pays, ajoutant que "le Royaume du Maroc et ses oulémas ont joué un rôle historique important dans la diffusion de l'islam tolérant et modéré partout en Afrique".
A cette occasion, le responsable nigérien a exposé les attributions du CESOC, notant que sa visite dans le Royaume vise à renforcer les relations avec le Conseil économique, social et environnemental (CESE) à travers la signature d'un accord de coopération bilatérale, a indiqué un communiqué de la Chambre des représentants.
M. El Malki a salué, de son côté, les relations historiques caractérisées par le respect mutuel et l'amitié continue entre les deux pays, soulignant que les conseils économiques et sociaux jouent désormais un rôle important au niveau institutionnel et représentent un vecteur d'équilibre entre les pouvoirs.
M. El Malki a mis l'accent sur la coopération solide entre la Chambre des représentants et le CESE se félicitant des études et recommandations réalisées par cet organisme.
Le président de la Chambre des représentants a présenté, à cette occasion, un bref exposé sur les prérogatives et la composition du Parlement marocain ainsi que sur le découpage administratif du Royaume, rappelant que la Chambre des représentants tiendra en octobre prochain une rencontre sur la migration et le rôle des conseils économiques et sociaux africains dans le traitement de ce phénomène, d'autant que le Maroc organisera la conférence mondiale sur la migration en 2018.


Libé
Lundi 23 Juillet 2018

Lu 603 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés