Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Le pianiste marocain Marouan Benabdallah anime avec brio un concert à Rome


Libé
Mardi 28 Juin 2022

Le pianiste marocain Marouan Benabdallah anime avec brio un concert à Rome
Le jeune pianiste marocain, Marouan Benabdallah, a enchanté le public italien par des compositions de musique classique arabe lors d'une soirée musicale, vendredi à Rome. Lors de cette soirée, organisée par l'ambassade du Royaume en Italie, le jeune pianiste a séduit le public en interprétant brillamment les plus belles compositions de musiciens arabes de renommée internationale, faisant preuve d’une maîtrise remarquable de son instrument. Cette cérémonie musicale, qui s'inscrit dansle cadre d’un partenariat '’solide et ambitieux’’ avec la Fondation Med-Or et l’Université Luiss, commémore la Journée mondiale de la musique, célébrée le 21 juin, et constitue une reprise des activités culturelles de l’ambassade après deux ans d’absence en raison du Covid-19, a affirmé, à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc à Rome, Youssef Balla. "Notre pianiste virtuose a pu jusqu’à maintenantrépertorier plus de 100 compositeurs de musique classique dans différents pays arabes, qui composent dans un style occidental ponctué par des rythmes et des mélodies orientaux", a souligné le diplomate, relevant que "la diversité des expressions artistiques au Royaume, creuset de cultures diverses et carrefour de civilisations, témoigne de sa pluralité". En l’espace d'une heure et demie, le pianiste a joué, avec des doigts expérimentés, son répertoire ‘’arabesques’’ en alternant des morceaux de célèbres compositeurs comme le Syrien Diae Soukari (1938-2010), le Palestinien Salvador Arnita (1914-1985), le Libanais Zad Moultaqa, l’Algérien Salim Dada, l’Egyptien Mohammed Fairouz et le Marocain Nabil Benabdeljalil. Vivement applaudi, l’artiste marocain a ainsi emporté l’assistance, marquée par la présence de plusieurs personnalités diplomatiques et culturelles, vers un monde gouverné par les douces sensations et une grande émotion. A travers ce récital, le public a également découvert un répertoire unique, tissant des liens entre les traditions musicales arabes et occidentales, en portant des valeursfondamentales de l’art, telles que l’harmonie et la paix. Natif de Rabat, Marouan Benabdellah, qui s’est initié au piano à l’âge de 4 ans avec sa mère, a quitté le Maroc à 13 ans pour poursuivre ses études musicales en Hongrie au Conservatoire Béla Bartók puis à l’Académie Franz Liszt de Budapest. Un premier prix lui a été attribué en 2007, suivi de quatre autres prix (musique de chambre, solfège, harmonie, pédagogie). Marouan Benabdellah, qui a suivi une formation musicale académique, avait aussi bénéficié des précieux conseils du célèbre pianiste et professeur Ferenc Rados. Il a remporté de nombreux concours internationaux, dont le premier prix du concours international d’Andorre et le premier prix du concours national "Andor Foldes" à Budapest. Ce mélomane a joué dans de nombreux pays, dont la France, l’Espagne, le Portugal, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Autriche, la Chine, l’Inde, les Etats-Unis ou encore le Maroc. Il a été invité à se produire dans de prestigieuses salles, comme la Salle Cortot à Paris, le Théâtre Noga Hilton à Cannes, la Leiszhalle de Hamburg, la grande salle de l’Académie Franz Liszt à Budapest, l’Oriental Art Center de Shanghai ou la grande salle de concert de la Cité Interdite de Pékin.


Lu 1172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >