Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le patronat tourne définitivement la page Mezouar

Mohamed Bachiri nommé président par intérim de la CGEM




La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a définitivement tourné la page de son ancien et tonitruant président Salaheddine Mezouar, lors de son Conseil d’administration tenu lundi 28 octobre au siège de ladite  Confédération à Casablanca.
Réuni à la demande de plus de 65% des membres de droit (soit un peu plus que le ⅕ requis conformément aux stipulations des articles 24.1 et 24.2 des statuts), le Conseil d’administration a mis en place les instances de gouvernance pour gérer la période de transition, entérinant ainsi deux importantes nominations devant permettre à la Confédération de reprendre son rythme normal et traiter les dossiers en cours.
En effet, lors de ce Conseil très attendu, et qui a été tenu deux semaines après la démission inattendue de Mezouar, les administrateurs ont désigné à l’unanimité  Mohamed Bachiri en tant que président par intérim.
L’actuel président de la Commission solutions sectorielles assurera ainsi l’intérim de la présidence du puissant syndicat patronal durant les trois prochains mois, jusqu’à l'élection d’un nouveau président.  
Visiblement ému et « très honoré » d’avoir été choisi pour assurer provisoirement la présidence, il a déclaré: « C’est un honneur pour moi. Je mesure toute la responsabilité qui est derrière cette désignation».
S’exprimant lors d’une rencontre avec la presse tenue à l’issue du Conseil d’administration, le patron des patrons par intérim a promis qu’il veillera « personnellement avec toutes les équipes à assurer la cohésion de la famille CGEM » et qu’il fera « prévaloir l'intérêt général ».
A propos des fonctions que le nouveau patron de la CGEM aura à assumer, les administrateurs ont précisé au cours de cette rencontre que Mohamed Bachiri aura « la responsabilité de statuer, d’accompagner et de représenter la CGEM conformément aux statuts pendant les trois prochains mois ».
A noter qu’avant sa désignation, les administrateurs de la Confédération avaient d’abord convenu de désigner Jalal Charaf aux fonctions de directeur général délégué de l’organisation patronale.
« Aujourd’hui, nous venons de vivre un moment très important à la CGEM. Nous avons vu une Confédération qui a su s’exprimer, débattre puis décider pour aller de l’avant », a-t-il souligné.
« Je suis très fier d’appartenir à cette institution et honoré d’avoir été approuvé à l’unanimité. C’est une reconnaissance pour ma personne, mais surtout pour toute l’équipe qui est derrière moi», a ajouté Jalal Charaf avant de saluer le souffle important apporté par l’ancien patron de la CGEM à l’organisation patronale.
A noter que Mohamed Bachiri ne sera pas candidat aux prochaines élections, ont soutenu les administrateurs.
Répondant à une question sur les options qui avaient été évoquées concernant la gouvernance de la CGEM, David Toledano en sa qualité de président élu de la séance du Conseil d’administration de la CGEM, et par ailleurs président de la Fédération des industries de matériaux de construction,  a expliqué que « nous avions deux ou trois possibilités et celle que nous avons  mise en place est tout à fait légale. »
Présidente de la Commission juridique, Safia Fassi Fihri a, pour sa part, rappelé que « nous étions dans une situation inédite. On s’en est donc remis à la compétence du Conseil d’administration », citant l’article 25 des statuts qui stipule que « le Conseil d’administration dispose de pouvoirs des plus étendues pour réagir en circonstance pour la CGEM et dans ce cadre le CA a décidé de la nomination d’une personne éligible » à la fonction.
« On voulait rester dans la maturité et le consensus », ont assuré les administrateurs soulignant que « nous avions besoin d’une personne qui puisse être l’interlocuteur de la CGEM à l’international et au niveau national. C’est avec une maturité d’esprit que nous sommes arrivés à cette décision au lieu d’aller vers des choses beaucoup plus compliquées ou qui compliqueraient la tâche et risqueraient d’être des facteurs de division. Le bon sens a prévalu ».
Signalons qu’à l’issue dudit Conseil d’administration, les membres de celui-ci ont approuvé la reconduction, à titre exceptionnel, du mandat d’Adil Zaidi à la tête des Marocains entrepreneurs du monde (MeM) by CGEM (13ème région de la Confédération), qui « expirera concomitamment à la tenue de la prochaine Assemblée générale ordinaire et élective (AGOE) », ont-ils souligné.
Le Conseil d’administration a ensuite arrêté au 22 janvier 2020 la tenue de la prochaine Assemblée générale ordinaire et élective (AGOE) ayant notamment pour objet l’élection du président(e) et du vice-président (e) général(e) de la CGEM conformément aux stipulations de l’article 21 des statuts.
S’agissant des affaires courantes, les administrateurs de la CGEM ont approuvé les propositions pour le projet de loi de Finances 2020 présentées par Mohammed Hdid, président de la Commission fiscalité. Ils ont également nommé Abdelkader Boukhriss en tant que président par intérim de la Commission financement et délais de paiement.
Notons qu’il a été aussi décidé d’initier le processus électoral de la Fédération de l’enseignement privé.
Enfin, lors de leur rencontre avec les médias, les administrateurs ont assuré que « sur le plan opérationnel, la CGEM continue de fonctionner. Toutes les commissions continuent de travailler sur leurs activités avec les pleins pouvoirs que leur octroient les statuts ».

Alain Bouithy
Mercredi 30 Octobre 2019

Lu 1371 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.