Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le patrimoine hassani suscite l’intérêt des Italiens, soucieux de découvrir la culture marocaine




La sixième édition du Festival maroco-italien organisé à Treviso (nord italien) a célébré le patrimoine hassani, l'une des facettes de la culture marocaine qui suscite de plus en plus l’intérêt du public italien.
Mettant en avant cet héritage culturel phare des provinces du sud du Royaume, les organisateurs ont consacré toute une programmation à la littérature et la musique hassanies ainsi qu'aux expressions corporelles locales. Un show axé sur les habits traditionnels sahraouis (Mlahfa) a été également au menu de cette manifestation annuelle, sans oublier la présentation de recettes d’art culinaire sahraoui et des œuvres artisanales de la région. En outre, l’accent a été mis sur les chantiers initiés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud à travers une exposition photographique qui donne à voir aussi des ouvrages sur le Sahara marocain. Dans une déclaration à la MAP, le président du festival, Abdellah Khazraji, a souligné que l’édition 2018 met en lumière la culture hassanie en tant que partie intégrante de la culture et de l’histoire du Maroc.
Le programme de ce festival qui a pris fin lundi a porté sur une série d’activités, dont une exposition marocaine organisée dans une place de la ville de Treviso, a-t-il dit. De son côté, le directeur régional du ministère de la Culture pour la région de Guelmim, Taleb Bouya Maelainin Laatik, a indiqué qu’il s’agit d’une manifestation culturelle de dimension mondiale puisée essentiellement dans la langue arabe et inspirée du contexte et des conditions de vie locales. La tente saharienne y représente plus qu’un lieu d’habitation, d’autant plus qu’elle revêt des dimensions sociale et culturelle comme en témoignent les séances de poésie qui résume la vie des Sahraouis sous ses multiples facettes, a-t-il fait observer. M. Laatik a appelé à la préservation du patrimoine hassani en encourageant notamment les jeunes à s’y intéresser par des études académiques, l’art ou les recherches culturelles.
Le ministère de la Culture, a-t-il poursuivi, a lancé dernièrement deux programmes portant sur l’inventaire du patrimoine hassani immatériel et la promotion de la musique hassanie, conformément aux dispositions du contrat-programme pour le développement des trois régions du Sud du Royaume.

Samedi 5 Mai 2018

Lu 349 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif