Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le moustique, l'animal le plus mortel pour l'homme


Slate.fr
Samedi 4 Septembre 2010

Les professeurs de biologie demandent souvent quel est animal qui tue le plus de gens. Leurs pauvres élèves se ridiculisent en s'écriant «l'ours gris!», «le tigre!», «le cobra !» ou même «l'hippopotame!». La bonne réponse, bien sûr, c'est le moustique femelle -pas de fourrure, pas de crocs, rien qu'une aiguille hypodermique ailée. Sa longueur dépasse à peine cinq millimètres, elle a six pattes, et c'est le vecteur de maladies le plus efficace de tout le règne animal. C'est grâce à son odorat qu'elle nous repère, attirée par l'acide lactique et d'autres ingrédients de notre transpiration. Elle sent aussi le dioxyde de carbone que nous expirons et arrive jusqu'à notre visage en remontant le sillage de notre respiration. Plus on sue et plus on halète en la chassant, plus on l'intéresse.
La plupart ne boivent pas de sang. Son apparence n'est pas répugnante. Au contraire, sa petite taille, ses lignes pures, la longueur de ses pattes et sa fragilité lui donnent une certaine élégance. On serait même prêt à lui donner un millilitre de sang, malgré la démangeaison qui accompagne sa piqûre, si on ne s'inquiétait pas de ce qu'elle peut transmettre. Parmi les nombreux agents pathogènes qu'un moustique peut véhiculer, le pire est le paludisme, qui tue chaque année plus d'un million de personnes, dont les deux tiers se trouvent en Afrique sub-saharienne, pour la plupart des enfants de moins de 5 ans.
Tenter de donner une meilleure réputation à une telle créature n'a pas de sens. Personne n'aime les moustiques, ni les amis de ces insectes. Pourtant, il est injuste de dire indistinctement du mal des 2.600 espèces de moustiques déjà décrites. Parce qu'il n'y en a qu'environ 80, soit 3%, qui boivent du sang humain. Sur les 2.520 variétés de moustiques relativement irréprochables, il y en a même une qu'on aimerait voir en expansion: celle des Toxorhynchites, qui mangent d'autres moustiques. 


Lu 292 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Juillet 2015 - 10:05 Portrait : Hicham El Guerrouj

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS