Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Le miracle du Saint Inconnu” de Alaa Eddine Aljem primé à la Semaine internationale du cinéma de Valladolid




Le premier long métrage du réalisateur marocain Alaa Eddine Aljem “Le miracle du Saint Inconnu” a été primé à la 64ème Semaine internationale du cinéma de Valladolid, tenue du 19 au 26 octobre.
Dévoilé en mai dernier à l'occasion du Festival de Cannes, "Le miracle du Saint Inconnu" a remporté le "Prix de la jeunesse de point de rencontre".
Le film raconte l’histoire d’un jeune homme, Amine, qui se cache dans les collines pour tenter d’échapper à la police après avoir volé une importante somme d’argent. Ensuite, il enterre la somme d’argent dans un trou qu’il fait passer pour une tombe avant de se faire arrêter. Dix ans plus tard, à sa sortie de prison, il découvre que la cachette où il avait dissimulé son butin a été transformée en tombe du "Saint Inconnu". Le lieu de pèlerinage est désormais la principale activité économique du village environnant. Amine finit par s’y installer, pour tenter de récupérer son argent.
Le film met à l’affiche Younes Bouab (dans le rôle du personnage principal), Anas El Baz (qui interprète un médecin de campagne), Hassan Badida, Salah Bensalah ou encore Bouchaib Essamak.
Le Grand prix de la 64ème Semaine internationale du cinéma de Valladolid, qui a connu la projection de 275 films, a été remporté par le long-métrage "ÖNGÖG" du réalisateur Wang Quan'an.


 

Mardi 29 Octobre 2019

Lu 786 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.