Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le maire de Londres appelle l'UE à ne pas punir le Royaume-Uni




Le maire de Londres Sadiq Khan a mis en garde l'Union européenne mardi, estimant que "punir" le Royaume-Uni lors des négociations sur le Brexit aurait des conséquences néfastes pour les deux parties.
"Il n'est pas nécessaire pour l'UE d'envoyer un message ou d'instiller la peur en punissant le Royaume-Uni", a lancé Sadiq Khan lors d'une conférence à Bruxelles organisée par le journal Politico Europe.
"Un mauvais accord sur le Brexit qui pénalise Londres pénaliserait également l'UE", a-t-il assuré.
Sadiq Khan doit rencontrer plusieurs hauts responsables européens, dont les présidents de la Commission et du Parlement.
Si des entreprises devaient quitter Londres, l'un des principaux centres financiers dans le monde, elles se tourneraient vers New York et Singapour, et non vers le reste de l'Europe, a prévenu M. Khan.
"Un mauvais Brexit, c'est vraiment une situation perdante" pour tout le monde, a-t-il martelé.
L'édile, en visite à Bruxelles à la veille du déclenchement officiel de la procédure de séparation entre l'Union et Londres, a également exhorté la Première ministre britannique Theresa May à s'engager sur les droits des citoyens de l'UE vivant au Royaume-Uni.
"Ce serait le signe de bonne volonté par excellence, fournir une garantie en béton sur leurs droits de rester au Royaume-Uni", a-t-il avancé.
La capitale britannique, où vivent un tiers des trois millions de ressortissants européens installés dans le pays, a largement voté pour rester au sein de l'UE lors du référendum de juin 2016.
M. Khan a également observé une minute de silence pour les victimes de l'attaque survenue près du Parlement britannique il y a une semaine et souligné l'importance de la coopération en matière de sécurité après le Brexit.
Le président du Parlement européen Antonio Tajani a affirmé de son côté qu'il "travaillerait dur pour obtenir un divorce juste et ordonné entre l'Union européenne et le Royaume-Uni".
Les eurodéputés auront le dernier mot côté européen sur tout accord trouvé sur le Brexit, et doivent également voter la semaine prochaine à Strasbourg une résolution affirmant leurs objectifs dans la négociation.

Mercredi 29 Mars 2017

Lu 153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés