Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le livre audio est-il en passe de remplacer le roman papier ?

Le marché du livre audio se met à la page de ses nouveaux lecteurs




Le livre parlant, réservé pendant longtemps
aux malvoyants, séduit de plus en plus
les jeunes générations hyper-connectées.


Ecouter "L'étranger" d'Albert Camus lu par Michael Lonsdale ou "Les mots" de Sartre par Michel Bouquet ou même encore un extrait du dernier "Harry Potter" lu par Bernard Giraudeau tout en faisant du vélo, son jogging ou tout simplement assis sur son canapé, c'est désormais possible !  Pendant longtemps, les gens ont considéré le livre audio comme étant réservé aux personnes malvoyantes ou aux plus âgés avec des problèmes de vue. Aujourd'hui, de nouveaux lecteurs, notamment les jeunes, commencent à s'y intéresser. Leurs vies sont de plus en plus connectées.
Les livres audio sont entrés dans les mœurs des Allemands, des Américains du Nord et des Anglais qui n'ont aucune gêne à avouer écouter un livre en faisant leurs courses. En France, le mouvement est plus lent. Ecouter un livre audio peut vite vous faire passer pour un inculte ou un paresseux.
Pour l'heure, "le livre parlant" représente seulement 5% du marché du livre en France. Le secteur du numérique est donc en pleine expansion. Selon une étude réalisée par Ipsos pour le Syndicat national de l'édition en 2017, 93% des jeunes âgés de 7 à 19 ans connaissent les livres audio. Seulement 21% en écoutent. Les lecteurs des livres audio en perçoivent de nombreux avantages. La première est la possibilité de faire d'autres activités en même temps. Lire en situation de mobilité arrive en deuxième position dans le sondage (40%). Quant au prix de vente, il avoisine celui des romans papier, environ 20 euros.
S'il ne représente que 5% du marché du livre en France, certains estiment qu'il est prometteur, grâce au numérique notamment. Le marché du livre audio s'est donc mis à la page et n'en est peut-être qu'à ses débuts.  
De nouveaux acteurs (comme la Fnac ou Editis) s’apprêtent à se lancer sur un marché dominé par Hachette (Audiolib). Gallimard et Amazon (Audible) sont déjà bien implantés et tant Apple (iTunes) que Google (Google Play Livres Audio) essaient de s’y faire une place.
Pour Valérie Levy-Soussan, présidente directrice générale de Audiolib, une société française qui fête ses 10 ans et est à l'origine du vent nouveau qui souffle sur les livres audio, «il y a mille raisons au succès du livre audio que l'on sent vraiment poindre en Francophonie depuis deux années». D'abord, l'image du livre audio change. Cela n'est plus un passe-temps pour personnes âgées : «Cela m'a fait sourire quand on a eu des retours enthousiastes d'hommes célibataires qui écoutent des livres en repassant", se souvient-elle.
Mais pour arriver là, il a fallu détricoter les préjugés ! "En 2008, on parlait peu du livre audio. Et la proposition était vraiment toute petite avec beaucoup de classiques, du patrimoine français (Victor Hugo, Dumas, Proust, ...). Globalement, la réputation des livres audio, n'était pas porteuse non plus, on considérait cela comme des produits spécialisées pour les aveugles, les personnes âgées." Or, les malvoyants ou les aveugles ont leurs propres canaux de diffusion de livres audio avec la Ligue Braille notamment.
Cette image vieillotte faisait en plus que les livres audio avaient peu de place et de visibilité en librairie. "Et il y a 10 ans, on ne parlait pas de téléchargements comme maintenant ! En plus cela coûtait très cher, entre 30 et 50€ car il fallait copier l'ensemble sur plusieurs CD."
Toujours selon Valérie Levy-Soussan, pour choisir les livres qui seront lus par quelque 70 comédiens confirmés travaillant régulièrement pour la société parisienne, il n'y a pas de secret : il faut lire et lire encore ! Les 4 personnes d'Audiolib qui font partie du comité de sélection épluchent les catalogues des éditeurs, lisent énormément, sont à l'écoute des bruits de couloir des maisons d'édition ! Car le livre audio a tout à voir avec la littérature, le slogan d'Audiolib le montre joliment : « Ecoutez, c'est un livre».
D'ailleurs, de plus en plus, les livres audio sortent en même temps que le livre papier en librairie, comme «Au revoir là-haut » : l'auteur de ce Prix Goncourt Pierre Lemaître est un fan absolu du genre.

M.O.
Mardi 20 Mars 2018

Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.