Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement exhorte les Lords à autoriser le déclenchement du Brexit


Les députés de la Chambre des communes ont largement approuvé mercredi le texte par 494 voix contre 122



Le gouvernement britannique a exhorté jeudi les Lords à approuver le projet de loi sur le déclenchement du Brexit, après son adoption par les députés en première lecturemercredi. "J'attends d'elle (la Chambre des Lords, NDLR) qu'elle fasse son travail et accomplisse son devoir patriotique en nous autorisant à avancer et à négocier cette nouvelle relation" avec l'Union européenne, a déclaré le ministre du Brexit, David Davis, sur la chaîne SkyNews. En cas d'amendement à la Chambre des Lords, qui étudiera le projet de loi à compter du 20 février, le texte reviendra devant les députés. Maisles Lords devraient danstousles cas approuverle texte.Intitulé "Projet de loi de l'Union européenne (notification de retrait)", le texte donne à Theresa May le pouvoir d'activerl'article 50 du Traité de Lisbonne, qui lancera deux années de négociations de sortie de l'UE. "Les Lords doivent être les garants de la démocratie en approuvant ce projet de lois'ils ne veulent pas que l'opinion publique appelle à leur abolition", a indiqué un proche du gouvernement à plusieurs journalistes britanniques. "Nous allonsscruterminutieusement (le texte), nous allons l'examiner,mais nous ne le bloquerons pas", avait assuré en octobreAngela Smith, cheffe de l'opposition travailliste à la Chambre des Lords. Mi-novembre, le gouvernement britannique avait renoncé à réformer laChambre haute du Parlement- non élue -, qu'il voulaitmettre au pas parce qu'elle avait empêché des coupes budgétaires défavorables aux mé- nages les plus modestes. L'adoption du texte parles Lords pourrait intervenir dès le 7 mars, et devrait permettre à Theresa May de déclencher l'article 50 du Traité de Lisbonne avant le 31 mars comme elle s'y est engagée. Les députés de la Chambre des communes ont largement approuvé mercredi soir le texte par 494 voix contre 122, au terme de plusieurs jours de débats. Si l'adoption définitive ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines, le vote de mercredi constitue une victoire pourla Premièreministre conservatrice, qui s'est engagée à dé- clencher cet article 50 avant le 31 mars. Pour étouffer toute rébellion dans les rangs de la majorité conservatrice, Theresa May a promis mardi que le Parlement se prononcerait sur les termes du Brexit avant le résultat final des négociations entre Londres et Bruxelles, sans toutefois que cela ne puisse remettre en cause la sortie de l'UE. "Nous introduirons une motion. Cettemotion sera dansl'accord final", a-t-elle déclaré mercredi au Parlement. Et ce "avant que le Parlement européen ne débatte et ne valide l'accord final". "Ce sera un vote important", a estimé le secrétaire d'Etat au Brexit, David Jones. "Il laissera le choix entre sortir de l'Union européenne avec ou sans un accord négocié" avec Bruxelles. Lundi, dans cemême souci d'éviter toute rébellion chez les élus conservateurs avant le vote de mercredi, Mme May avait mis en garde les députés tentés de voter certains amendements visant à réduire la marge de manœuvre du gouvernement. "Ce n'est pas le moment d'entraverla volonté du peuple britannique", avait-elle déclaré devant la Chambre des communes, où certains élus s'inquiètent de la sortie duRoyaume-Uni du marché unique européen annoncée par Mme May. Message reçu puisque, mardi soir, la Chambre des communes a rejeté un amendement des travaillistes qui souhaitaient voir accorder au Parlement un droit de veto surle futur accord entre Londres et Bruxelles. Les parlementaires ont également rejeté mercredi un amendement du parti libéral-démocrate réclamant la tenue d'un référendumsurl'accord de sortie de l'UE.

Libé
Jeudi 9 Février 2017

Lu 619 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés