Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement a eu l’opportunité de prendre un train en marche concernant la révolution sociale

Abdelhamid Jmahri, invité de l’émission «Nokta ila satr» sur Al Oula


Rachid Meftah
Mercredi 8 Mai 2024

Notre confrère Abdelhamid Jmahri, directeur de publication de notre alter ego, le quotidien arabophone «Al Ittihad Al Ichtiraki », coordinateur national de la presse du parti de la Rose et membre du Bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires a été l’invité de l’émission «Point à la ligne» (Nokta ila satr) sur la chaîne de télévision «Al Oula», modérée par la journaliste Sabah Bendaoud et consacrée à l’évaluation du bilan d’étape du mi-mandat gouvernemental.

Il a souligné, de prime abord que ce gouvernement a été comblé et chanceux, comparativement à celui de feu Abderrahmane El Youssoufi à l’ère du défunt Souverain Hassan II en 1998 qui fut composé d’une coalition de 9 partis politiques et qui a été marqué par un consensus effectif autour des priorités et programmes.

Par ailleurs, a ajouté Abdelhamid Jmahri, le gouvernement actuel, composé seulement de trois partis jouit de prolongements sur le territoire national à travers sa présence majoritaire dans les conseils élus provinciaux et régionaux, contrairement au gouvernement de Driss Jettou de 2002 qui manquait de tels appuis et devait se débattre face à une opposition dominant la quasi-totalité des communes urbaines.

Le responsable usfpéiste a relevé dans cette rétrospective comparative que l’Exécutif dirigé par Aziz Akhannouch s’est appuyé, dès le départ, sur des bases disponibles essentielles, dont le Discours Royal prononcé à l’occasion de l’ouverture du Parlement qui avait bien défini la conjoncture économique dans laquelle évoluait le pays ayant estimé le PNB à 5,5%, le taux d’inflation à 1% … alors que le taux de développement, aujourd’hui ne dépasse guère 3%.

Là-dessus, Jmahri a noté que la différence ne concerne pas la conception du projet sociétal mais plutôt la contribution à la mise en œuvre par le biais d’une équipe gouvernementale ayant les capacités requises… De même que cette même équipe a été incapable de traduire les consensus en question, a-t-il observé, tout en s’interrogeant sur la portée « dramatique et tragique » donnée à la motion de censure, pourtant pratique politique et constitutionnelle ordinaire usuellement exercée dans les pays démocratiques…

Concernant le remaniement gouvernemental, le membre du Bureau politique de l’USFP a rappelé que le défunt Premier ministre Abderrahmane El Youssoufi avait mis en pratique la tradition de la présentation du bilan gouvernemental bien que cela n’ait pas été disposé par la Constitution, exercice qui était suivi, «d’une manière mécanique d’un remaniement gouvernemental».

D’autre part, abordant le bilan présenté par le chef du gouvernement au Parlement, Abdelhamid Jmahri a déploré le caractère cérémonial et festif de cet exercice donnant l’impression du fait accompli «alors que le train emprunté par son équipe était déjà en marche et le signal du départ a été donné déjà en 2018, précisant en outre que les données statistiques contenues dans ladite prestation étaient déjà disponibles, notamment distillées, voire amplement indiquées par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun.

D’autre part, le directeur de publication du journal « Al Ittihad Al Ichtiraki », évoquant la hausse inquiétante du taux de chômage, a soulevé que l’Agenda établi par le gouvernement, supposé mettre en évidence le concept de « l’Etat social » se révèle entaché d’une grave anomalie dès lors qu’est avéré un dysfonctionnement pénalisant l’emploi. En fait, indique-t-il, le taux de chômage est très élevé particulièrement dans les milieux des jeunes et des femmes, soulignant qu’il s’agit là d’une donnée inédite, n’ayant été enregistrée par aucun des gouvernements précédents. Le fait étant que l’Exécutif actuel avait pourtant promis de créer un million de postes d’emploi pour se retrouver en fin de compte confronté à une augmentation des proportions du chômage atteignant hélas 1million 600 mille personnes.

« Cela dénote que le pays se heurte à une réelle problématique, du fait que la priorité est censée être consacrée au plein emploi eu égard à son importance cruciale en matière de production de la fortune, d’investissements intérieurs et extérieurs et de climat des finances et des affaires… », a fait observer Abdelhamid Jmahri.

Pour ce qui est du dialogue social, le responsable ittihadi a indiqué que les dossiers revendicatifs posés avec acuité sur la scène sociale entraînant un marasme social général et des mouvements de contestations de la part d’un nombre considérable de secteurs et de professions (médecins, ingénieurs, techniciens, administrateurs, enseignants…) sont en tout état de cause censés accentuer la cadence de l’organisation par le gouvernement de rencontres et de concertations par les différents partenaires sociaux, tout en mettant en avant que la procédure du dialogue social élargi est bel et bien l’un des fondements du dialogue social…

A cet égard, Jmahri a précisé que l’USFP et la FDT ont fermement rejeté la démarche du « troc » se rapportant à des dossiers fatidiques pour le salariat marocain dans une tentative de faire passer des lois sociales incohérentes et injustes (loi de la grève, loi des syndicats…).

Le responsable usfpéiste a mis, dans cette même veine, l’accent sur le fait que la loi de la grève doit nécessairement préserver le droit y afférent dans les dispositions constitutionnelles, de même que l’action syndicale qui requiert un gros effort de promotion afin de renforcer la pratique démocratique au sein même des centrales syndicales dont les directions devraient être jeunes et constamment renouvelées mais aussi toujours en activité en matière d’exercice professionnel (…)

D’un autre côté, en réponse à la question de savoir si la tenue des congrès provinciaux et régionaux du parti des forces populaires fait partie des préparatifs anticipés des échéances électorales de 2026, le membre du Bureau politique a souligné que le parti de la Rose demeure attaché à l’action organisationnelle qui fait constamment partie de sa culture politique et de son histoire, et ce depuis le manifeste du martyr Omar Benjelloun dit « la question organisationnelle ».

Abdelhamid Jmahri a enchaîné en appelant à la révision des lois électorales, affirmant que le pays se doit de disposer de systèmes et de lois à même de bien définir les règles du jeu à l’occasion de toutes les opérations électorales dans l’objectif ultime du progrès, de la consolidation de l’édifice démocratique et de la réforme politique et institutionnelle.

S’agissant de la coordination avec le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), le responsable ittihadi a indiqué qu’il s’agit d’une concertation qui puise sa force dans le référentiel commun du progressisme, du socialisme et de la démocratie, tout en ajoutant que l’USFP s’active pour favoriser la création d’un front politique national démocratique œuvrant pour «la promotion de la situation politique et démocratique et la consolidation de la marche du développement du pays»(…).

Rachid Meftah


Lu 412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    





Flux RSS
p