Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le film marocain “Nouhe ne sait pas nager” fait sensation à Abidjan




Le film marocain “Nouhe ne sait pas nager” fait sensation à Abidjan
Le dernier opus de l'acteur et réalisateur marocain Rachid El Ouali, "Nouhe ne sait pas nager", a été projeté dans le cadre de la 4ème semaine du cinéma marocain en Côte d’Ivoire, qui se tient du 16 au 20 courant à Abidjan.
Durant 90 minutes, le long-métrage a fait sensation chez le public, composé à parts plus ou moins égales de membres de la diaspora marocaine et de cinéphiles ivoiriens qui, à coup de sous-titres fiables, ont surmonté la barrière de langue et suivi avec beaucoup d’intérêt et autant d’enthousiasme les péripéties du film.
Tout comme le premier film de Rachid El Ouali "Ymma", sorti en 2012, ce nouveau long-métrage se veut un message de sensibilisation au viol et au handicap.
Dans une déclaration à la MAP, Rachid El Ouali s’est réjoui de l’interaction positive et très enthousiaste du public ivoirien avec les séquences de son film. "Cela prouve encore une fois que le cinéma est un langage universel capable de pulvériser toutes les barrières", a-t-il dit.
Il a, par ailleurs, fait part de sa fierté de prendre part à cette semaine du cinéma "qui prouve que la culture n’est pas en reste dans tout processus de coopération Sud-Sud". Rachid El Ouali, qui a animé un master class en marge de cette Semaine du cinéma marocain au profit de jeunes Ivoiriens, a souligné l’engouement du cinéphile ivoirien pour le 7ème art marocain.
Le film, dont le scénario est l’œuvre de Rachid El Ouali et d’Adnane Mouhejja, reconstruit l'histoire de Nouhe qui, après avoir perdu sa femme, morte noyée dans la rivière, s’adonne corps et âme à l’éducation de son fils "Othello". Tous deux coulent une vie paisible jusqu’au jour fatidique où Joumana, l’amie d'Othello, se venge de son agresseur en mettant fin à ses jours. De peur d’être accusé d’homicide, Nouhe prend la poudre d’escampette avec Joumana et son fils pour éviter la justice et, par là même, chercher une vie meilleure.
Le long-métrage a été primé au Festival national du film de Tanger dans la catégorie "meilleure musique originale" et sélectionné pour la compétition officielle du Festival du film francophone à Rome et pour le Festival de la francophonie à Pretoria.
Les principaux rôles sont tenus par de talentueux artistes marocains, dont Fatima Zahra Baladi, Rachid El Ouali, Saïda Baâdi, Fatima Atif, Yahya Ouli, Jamal Eddine Dkhissi et Hicham El Ouali.

Samedi 21 Septembre 2019

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com