Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le film marocain “Les coups du destin ” triplement primé au Festival international du cinéma d’Al Qods





Le film marocain “Les coups du destin”, du réalisateur Mohammed Lyounsi, a remporté trois prix lors de la cinquième édition du Festival international du cinéma d’Al Qods, organisée du 29 novembre au 6 décembre par le ministère palestinien de la Culture en partenariat avec l’association Vision jeune. Ainsi, le long métrage marocain a remporté le prix spécial du jury, le prix de la photographie et le prix l’olivier d’or de la meilleure actrice remis à l’actrice Yousra Tarik. “Je suis fière d’avoir remporté le prix de la meilleure actrice dans une compétition officielle pour un festival international. Ce prix représente le couronnement des efforts que j’ai déployés et un le résultat d’un pari devant une forte compétition avec des actrices de haut niveau issues de différents pays participants”, a indiqué l’actrice Yousra Tarik dans une déclaration à la MAP. L’actrice marocaine s’est dit fière et honorée d’être récompensée au côté d’une icône du théâtre et du cinéma, l’acteur Syrien Ayman Zeidan, qui a remporté le prix l’olivier d’or de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans le film +Le voyage inachevé+ du réalisateur Syrien Joud Said. “C’est un honneur pour moi de recevoir un tel prix en dehors de mon pays et précisément à Al Qods” relève Yousra, qui n’a pas hésité à se raser complètement les cheveux pour son rôle. “Les coups du destin”, quatrième long métrage du réalisateur Mohammed Lyounsi après les films “Allo 15”, “Ben x” et “L’écharpe rouge”, a représenté le Maroc au Festival du cinéma de Grenade en Espagne en octobre dernier et a été projeté dans le cadre de la compétition officielle. Cette édition a été marquée par une forte participation marocaine notamment dans la catégorie des longs métrages à travers les deux films “Les coups du destin” et “Pour la cause” de Hassan Benjelloun, mais aussi dans celle des films documentaires avec les deux films “J’existe” de Mustapha Khaibar et “Icarus” de Sanaa El Alaoui, et dans la catégorie des Films amateurs avec les films “L’opération” de Tayeb Benabid, “Phobie” de Mouad Al Hayrour, “Le chemin” d’Abdelmoneim Qassouh, “La vie des pauvres” de Yassin Zakaki, “Ce n’est pas de ma faute” de Issam Al chahbouni, “La cage” de Bilal Taouil et “Obscurité colorée” de Mohamed Amlaâb. Le “grand prix de l’olivier d’or du meilleur long métrage” a été remporté par le réalisateur Irakien de Mohanad Hayal, tandis que le film Syrien “Voyageurs de la guerre” a reçu deux prix, le meilleur scénario et le meilleur acteur. Le film Palestinien “Écriture sur la neige” de Rachid Masharawi a remporté le prix de la meilleure production. Le festival a rendu hommage à trois grands noms du cinéma, l’artiste palestinien Mohammad Bakri, la grande star du cinéma égyptien, la défunte Nadia Lotfi et la réalisatrice brésilienne Iara Lee pour son soutien à la cause palestinienne.

Libé
Mercredi 9 Décembre 2020

Lu 612 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.