Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le festival d'Avignon finalement annulé




Le festival d'Avignon finalement annulé
Le Festival d'Avignon, l'une des plus célèbres manifestations théâtrales au monde, prévu du 3 au 23 juillet, a été annulé en raison de la crise sanitaire du coronavirus, ont indiqué lundi les organisateurs. "Les conditions ne sont plus aujourd'hui réunies pour que se déroule la 74ème édition", écrivent-ils dans un communiqué, après avoir "pris acte des déclarations du président de la République". Emmanuel Macron a expliqué lundi soir que les festivals ne pourraient se tenir avant, au moins, la mi-juillet. "Nous avons partagé l'espoir aussi longtemps que cela était permis, mais la situation impose un autre scénario. Notre devoir est désormais de préserver et d'inventer l'avenir du Festival d'Avignon", développent Olivier Py, directeur du festival, et Paul Rondin directeur délégué. La Cité des Papes devient d'ordinaire chaque juillet la "capitale du théâtre", attirant 700.000 visiteurs. Il y a le Festival principal, dit le "in" mais surtout le "off", encore plus grand (plus de 1.500 spectacles, par un millier de compagnies dans 200 théâtres de la ville). Les retombées économiques pour Avignon sont de l'ordre de 100 millions d'euros, selon les estimations, dont 25 millions générés par le "in". Une annulation s'annonce catastrophique pour des milliers d'artistes et de techniciens, dont de nombreux intermittents. Depuis sa création en 1947, le Festival n'a été annulé qu'une fois, en 2003, en plein conflit des intermittents.

Bouillon de culture

Victor Batista

L'éditeur cubain Victor Batista est décédé à 87 ans du coronavirus à La Havane, où il était en visite pour la première fois après 60 ans d'exil, a annoncé lundi sa famille. "Victor Batista Falla, qui résidait à Madrid, était parti visiter son pays natal, Cuba, où il n'était pas retourné depuis 60 ans. Il y est décédé à l'âge de 87 ans du Covid-19", a indiqué sa famille dans un communiqué. Il était "un éditeur reconnu et l'un des plus grands mécènes de la littérature cubaine en exil", a-t-elle souligné. Membre d'une famille appartenant à la haute société cubaine avant la révolution socialiste de 1959, Victor Batista avait quitté Cuba un an plus tard, s'installant d'abord aux Etats-Unis puis en Espagne. Dans les deux pays il a financé et dirigé des revues qui publiaient de grands écrivains cubains en exil. L'île compte 11,2 millions d'habitants et on estime que deux millions supplémentaires vivent à l'étranger. Selon le dernier bilan officiel lundi, Cuba a enregistré 726 cas de coronavirus, dont 21 décès.

 

Mercredi 15 Avril 2020

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.