Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dialogue social mis à mal : Le président de l'UNIM démis injustement de ses fonctions




Le dialogue social mis à mal : Le président de l'UNIM démis injustement de ses fonctions
On croyait ces temps révolus. Que nenni. L'Administration représentée dans le cas d'espèce par le pourtant intellectuel Abdeladim El Hafi, Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification de son état, vient de donner un sens  particulier, unique et inique au dialogue social.
Ainsi donc, en réponse aux revendications présentées par l'Union nationale des ingénieurs marocains (UNIM) et en réaction au succès qu'ont connu les grèves observées les 23 et 24 juin courant pour faire valoir leurs doléances, le Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification a accouché d'une décision mettant fin aux fonctions du directeur régional des Eaux et Forêts de la Région Chrarda Bni Hssen, Abdellah Saâidi. Y aurait-il eu quelques manquements de la part de celui-ci à ses devoirs ? Son tort, c’est qu’il se trouve être le président de l’Union nationale des ingénieurs marocains. Ne cherchons pas d’autres rapports de cause à effet, car il n’y a en a pas.
Scandalisés, les ingénieurs  ont exprimé dans un communiqué rendu public hier leur « grande stupéfaction à l’égard de cette décision injustifiée, abusive et irresponsable » qui, non seulement prive le président de l’UNIM de ses fonctions à la tête de  la Direction régionale aux Eaux  et Forêts et à la Lutte contre la désertification du nord-ouest, mais aussi de sa prime de responsabilité de 1000 DH et de son indemnisation pour l’utilisation de sa voiture personnelle pour usage de service d’un montant de 2000 DH par mois. Une manière bien étrange de lui faire comprendre qu’il ne pourra nullement bénéficier de l’éventuelle augmentation de salaire pour l’ensemble de ses confrères. Pis, l’intéressé a été sommé de rejoindre le secrétariat général pour occuper un poste que des sources syndicales qualifient généralement de « voie de garage ».
Ledit communiqué annonce le soutien total de tous les ingénieurs au président de leur Union, Abdellah Saâidi et indique que l’ensemble des membres de ce corps de métier est  prêt et décidé, plus que jamais, à poursuivre le combat jusqu’à l’aboutissement de ses revendications justes et légitimes et à défendre ses droits. Appel a été également lancé au gouvernement pour l’ouverture d’un dialogue sérieux et responsable avec le Bureau national de l’UNIM.
Afin de rendre compte des décisions à prendre suite à ces développements, le Bureau national de l’UNIM compte tenir une conférence de presse mercredi prochain à Rabat.

L B
Lundi 28 Juin 2010

Lu 1652 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com