Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit budgétaire devrait s ’élever à 72,6 MMDH l’ an prochain

Le PLF prévoit une hausse du montant global des dépenses de 8,8% par rapport aux prévisions de la Loi de Finances 2021


Libé
Dimanche 31 Octobre 2021

Le déficit budgétaire devrait s ’élever à 72,6 MMDH l’ an prochain
Le déficit budgétaire s’élèvera à près de 72,6 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’année 2022, selon les prévisions du ministère de l’Economie et des Finances contenues dans un rapport économique et financier publié  récemment sur son site Internet.

« Le déficit budgétaire résultant des évolutions prévisibles des recettes et des dépenses pour l'exercice 2022 serait de près de 72,6 milliards de dirhams (MMDH), soit 5,9% du produit intérieur brut (PIB) », a-t-il indiqué dans ce document accompagnant le Projet de Loi de Finances pour l’année 2022 (PLF 2022).

Ce chiffre traduit « une réduction de 0,3 point du PIB par rapport aux prévisions du PLF 2021 », a-t-il fait remarquer dans son rapport précisant que le PLF 2022 intervient dans un contexte  particulier, marqué par une forte reprise de l’économie mondiale en 2021 qui devrait être consolidée en 2022.

Basé sur des évolutions prévisibles des recettes et des dépenses pour l'exercice 2022, le PLF 2022 « table sur une amélioration des équilibres macroéconomiques sous l’effet de la poursuite de la reprise de l’activité économiques et de la demande intérieure et extérieure permettant le redressement des recettes ordinaires de 10,8% en 2022 en comparaison avec la Loi de Fiances 2021 », a souligné le Département des Finances dans ledit rapport.

Selon les prévisions du ministère, le niveau de la dépense publique devrait être maintenu en 2022. Ce qui devrait permettre notamment de « poursuivre la mise en œuvre des mesures de soutien à l’économie nationale, accompagner le déploiement des différentes réformes prévues, en particulier celle de la généralisation de la protection sociale, et de poursuivre la mise en œuvre des stratégies sectorielles sans creuser davantage le niveau du déficit budgétaire », explique-t-il.

Le ministère de l’Economie et des Finances prévoit, en effet, que les dépenses ordinaires devraient évoluer en 2022 de 5,8% contre 14,5% pour l’investissement tout en réduisant sensiblement le déficit budgétaire à 5,9% contre 6,2% prévue dans la Loi de Fiances 2021, précise-t-on.

Dans le détail,  le rapport prévoit que les recettes ordinaires nettes (non comprise la part de la taxe sur la valeur ajoutée versée aux collectivités territoriales) devraient se situer aux alentours de 262,6 MMDH, ce qui correspond à une hausse de 10,8% en comparaison avec la Loi de Finances (LF) 2021. Et de préciser que « ce niveau prévu des recettes ordinaires devrait dépasser celui enregistré avant la crise, se situant à 252,8 MMDH en 2019 ».

En comparaison aux prévisions de 2021, les recettes fiscales devraient, pour leur part, évoluer autour de 13,8% en 2022, en se situant à 222,6 MMDH, suite à « la croissance prévisible des recettes issues des impôts directs (20,9%) et indirects (9,8%), des droits de douane (11,7%) et d'enregistrement et de timbre (1,2%) ».

Les recettes non fiscales devraient, de leur côté, se situer à 35,9 MMDH, selon les prévisions du ministère, soulignant qu’elles enregistreraient une baisse de 2,1 MMDH. Ce qui représente un recul de 5,5% par rapport à la Loi de Finances 2021.

A préciser que « ces recettes proviennent à hauteur de 17,1MMDH des produits versés par les Etablissements et entreprises publics, à hauteur de 12 MMDH des recettes au titre des nouveaux mécanismes de financement des investissements publics et à hauteur de 5MMDH des recettes provenant de cessions de participations de l’Etat », selon le rapport.

S’agissant des dépenses, et selon les prévisions contenues dans le Projet de Loi de Finances 2022, le montant global devrait atteindre près de 335,3 MMDH (y compris celles des services de l'Etat gérés de manière autonome - SEGMA et des Comptes Spéciaux du Trésor). En hausse de 27,2 MMDH, soit 8,8% par rapport aux prévisions de la LF-2021, ce niveau des dépenses représenterait 27,4% du PIB en 2022.

Le rapport précise, pour ce qui est des dépenses ordinaires en 2022, que celles-ci « se situeraient à près de 261,3 MMDH, en hausse de 5,8% et représenteraient 21,4% du PIB, en baisse de 0,1 point du PIB par rapport aux prévisions de la LF-2021 ».

Quant aux prévisions des dépenses en biens et services, ils devraient atteindre 216,2 MMDH, en augmentation de 5,1% par rapport à la LF-2021, suite principalement à une hausse prévisible de la masse salariale qui devrait se situer à près de 147,5 MMDH ». Alors que celles au titre de la rubrique « Autres biens et services » augmenteront de l’ordre de 4,2% pour se situer à 68,6 MMDH au titre de l'année 2022, selon la même source.

A noter que la charge des intérêts de la dette devrait se situer à près de 28,1 MMDH en 2022, en légère hausse de 1,4% par rapport aux prévisions de l'année 2021 et représenterait 2,3% du PIB ; les charges de compensation devraient accuser en 2022 une augmentation de l'ordre de 25,6%  tandis que les prévisions d'émission au titre des dépenses d'investissement du budget général de l'Etat devraient se situer aux alentours de 78 MMDH (enregistrant ainsi une croissance de 14,5% par rapport aux prévisions de la LF-2021, soit 6,4% du PIB).

Alain Bouithy


Lu 1956 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS