Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le coup de force catalan




L’Espagne  a vécu sa pire crise politique en 40 ans de démocratie. Le 1er octobre, un référendum sur l’indépendance a été organisé. Le 27 octobre, le Parlement catalan proclame unilatéralement l'indépendance. Madrid place la région sous tutelle et convoque des élections anticipées. Le président catalan destitué Carles Puigdemont se réfugie à Bruxelles pour échapper aux poursuites judiciaires.
Le 21 décembre, les partis indépendantistes remportent une majorité absolue en sièges au Parlement catalan, mais les unionistes obtiennent le plus grand nombre de voix. 
Le 24 décembre, le roi Felipe VI a demandé aux nouveaux élus du Parlement catalan, en majorité indépendantiste, d'éviter un nouvel "affrontement".
Puigdemont a invité le gouvernement espagnol à le laisser rentrer à temps pour la séance inaugurale de la nouvelle législature catalane, le 23 janvier, afin qu'il puisse être élu à la présidence de la région.

Libé
Lundi 1 Janvier 2018

Lu 290 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés