Le calvaire de Salma Hayek avec la Covid


Libé
Vendredi 28 Mai 2021

Le calvaire de Salma Hayek avec la Covid
De nombreuses célébrités ont été touchées par le virus de la Covid. La chanteuse Pink, par exemple, a été placée sous assistance respiratoire et avait commencé à écrire son testament.

“J’en suis arrivée au point où je pensais que c’était fini pour moi. J’ai appelé ma meilleure amie et je lui ai dit ‘J’ai besoin que tu dises à Willow combien je l’aime’. C’était vraiment critique et très terrifiant”, révélait, il y a quelques semaines, l’interprète de Try. Une autre star a également vu sa vie défiler devant ses yeux. Il s’agit de Salma Hayek. L’épouse de l’homme d’affaires français François-Henri Pinault a avoué au magazine Vanity Fair avoir contracté le coronavirus au début de la pandémie. “Mon médecin m’a suppliée de me rendre à l’hôpital car la situation était très mauvaise. J’ai répondu : ‘Non, merci. Je préfère mourir à la maison”“, se souvient l’actrice de 54 ans. Salma Hayek a alors été placée à l’isolement pendant sept semaines au sein du domicile qu’elle partage avec son mari et sa fille. Placée sous oxygène, la situation a tout de même tardé à s’améliorer.

Si l’ex-compagne d’Edward Norton va mieux, cette dernière dit subir les conséquences de la maladie encore aujourd’hui. La maman de Valentina Paloma, qui a pu retrouver les plateaux de tournage pour le film Gucci avec Lady Gaga et Adam Driver, assure n’avoir pas retrouvé toute sa force.

“Cela ne demandait pas beaucoup de temps. C’était assez facile. C’était vraiment le projet parfait pour simplement reprendre le boulot. Au début cela a commencé par des réunions Zoom mais je ne pouvais pas en faire trop car je me fatiguais vite”, concède la supportrice du Stade Rennais, qui poursuit sa convalescence.


Lu 766 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br