Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le brancardier, un métier qui s ’impose dans le système de santé !


Par Ahmed Germali (MAP)
Dimanche 8 Janvier 2023

Après avoir été, par le passé, un acte volontaire accompli par des infirmières ayant reçu une formation aux premiers secours, le transport et l'accompagnement des patients à l'intérieur des hôpitaux sont devenus un métier à part entière. Le métier de brancardier s'impose, désormais, dans le système de santé au Maroc. Grâce au lancement des chantiers Royaux relatifs à la réforme du système de santé et l’intégration de cette spécialité dans l’enseignement dispensé au sein des Cités des métiers et des compétences, le métier d'assistant des patients est aujourd'hui un maillon important dans les différents services hospitaliers publics et privés. Il revêt une dimension à la fois humaine et sociale, qui exige le sens de l'initiative, la patience, la discipline et la bonne communication avec les malades. Cette expérience a vu le jour récemment à l'hôpital Hassan II de Tan-Tan, qui compte parmi son personnel 15 jeunes dont quatre femmes qui ont commencé, depuis juillet dernier, à assurer le transport et l'accompagnement des patients dans les différents services de cet établissement. Elle est le fruit d'un partenariat entre l’Union nationale des sauveteurs secouristes Maroc-Sud, le conseil provincial de Tan-Tan et la province dans le cadre de la mise en œuvre du programme Awrach pour le renforcement des services de santé dans les établissements hospitaliers. Avant d’entamer leur travail à l'hôpital provincial, ces jeunes ont bénéficié d'une formation aux premiers secours encadrée par l’Union nationale des sauveteurs secouristes Maroc-Sud ainsi qu'un médecin spécialiste en physiothérapie. Dans une déclaration à la chaîne d'information (M24) de la MAP, le président de l’Union nationale des sauveteurs secouristes Maroc-Sud, Mokhtar Cheikh, a indiqué que le métier de brancardier constitue un maillon essentiel entre les services médicaux hospitaliers au sein des hôpitaux publics et privés, ajoutant que ces personnes ont bénéficié d’une formation selon les normes internationales, à la fois théorique et pratique, en partenariat avec la direction régionale de la santé et de la protection sociale de Guelmim-Oued Noun et la délégation provinciale de la santé à Tan-Tan. M. Cheikh a relevé qu’une convention de partenariat a été signée avec le conseil provincial de Tan-Tan, la province et d'autres partenaires dans le cadre du programme Awrach, permettant à des jeunes d’intégrer l'hôpital Hassan II à travers un contrat de 6 mois, précisant que parmi les critères exigés pour l’exercice de ce métier figurent l’obtention d’un diplôme en secourisme, une bonne conduite, la discipline et l’aptitude physique pour pouvoir obtenir un diplôme de brancardier et réussir ainsi une insertion sur le marché du travail. Il a exprimé l’espoir d’un renouvellement du partenariat avec l'hôpital Hassan II afin que ces jeunes continuent d'assurer leurs services au profit des patients. De son côté, Salah Lamzouki, coordonnateur des agents brancardiers à l'hôpital Hassan II de TanTan, a souligné que leur formation dans le domaine des premiers secours leur a permis, à travers le programme Awrach, d’exercer au sein de cet établissement, notant que le métier de brancardier est devenu une nécessité dans le système de santé, notamment avec le lancement de l’enseignement de cette spécialité dans les Cités des métiers et des compétences. Il a ajouté que ce métier exige des qualités d'humanisme, de discipline, de rapidité, d'attention et une bonne communication avec les patients. Pour sa part, Maa Lainine Mohamed Takioulah, chef du service des ressources humaines et des contentieux à l'hôpital Hassan II de TanTan, a noté que le partenariat entre le conseil provincial de Tan-Tan et l’Union nationale des sauveteurs secouristes Maroc-Sud a permis de combler le manque du personnel chargé du transfert des patients à l'intérieur de l'hôpital, à travers le programme Awrach. Il a souligné que ce métier a eu un grand impact sur l’action des divers services de l'hôpital, mettant l’accent sur l’importance de ce métier en tant que profession vitale avec une dimension humanitaire et sociale. Il est à noter que le conseil provincial de Tan-Tan avait approuvé, lors d'une session extraordinaire tenue en mars dernier, une convention de partenariat pour la mise en œuvre du programme Awrach, entre le ministère de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l'Emploi et des Compétences, visant la création de 861 emplois directs temporaires au cours de l'année 2022. 


Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS