Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le blocage du canal de Suez affecte le transport maritime mondial



L' Egypte tente de dégager un porte conteneurs géant bloquant depuis mercredi le canal de Suez, route commerciale cruciale entre l'Europe et l'Asie dont l'indisponibilité perturbe le trafic maritime mondial.

Mohab Mamish, conseiller du président Abdel Fattah al-Sissi en matière portuaire, a indiqué jeudi soir à l'AFP que la navigation reprendrait "dans 48 à 72 heures maximum". "J'ai l'expérience de plusieurs opérations de sauvetage de ce type et, en tant qu'ancien président de l'Autorité du canal de Suez, je connais chaque centimètre du canal", a ajouté M. Mamish, qui a supervisé la récente expansion de cette voie maritime très fréquentée. Mais, quelques heures plus tôt, la société néerlandaise Smit Salvage mandatée par l'exploitant du navire Evergreen Marine Corp, basé à Taïwan, pour aider à dégager le navire, a prévenu que l'opération pourrait prendre "des jours, voire des semaines".

Evergreen a sollicité Smit Salvage et l'entreprise japonaise Nippon Salvage pour mettre en place "un plan plus efficace" de sauvetage du navire. Les premiers experts devaient arriver jeudi. "C'est vraiment une baleine très lourde sur la plage, pour ainsi dire", a décrit Peter Berdowski, directeur exécutif de Royal Boskalis, maison mère de la société néerlandaise. L'Autorité égyptienne du canal de Suez (SCA) a fait savoir jeudi que la navigation était "temporairement suspendue" jusqu'à la remise à flot de l'Ever Given, navire de 400 mètres de longueur. Selon une carte évolutive du site Vesselfinder, des dizaines de navires attendent aux deux extrémités et dans la zone d'attente située au milieu du canal. Face à l'incertitude, le groupe allemand de logistique maritime Hapag-Lloyd, dont plusieurs navires sont affectés, a indiqué jeudi dans une note à ses clients réfléchir "à de possibles déroutements de navires par le Cap de Bonne-Espérance". Soit un détour de plusieurs milliers de kilomètres autour du continent africain. Le danois Maersk, plus grand armateur au monde, étudie "toutes les alternatives possibles", a indiqué une porte-parole, précisant que "neuf porte-conteneurs de Maersk et deux navires partenaires" étaient à l'ancrage en attendant la réouverture du passage.

L'incident survenu dans la nuit de mardi à mercredi entraîne d'importants retards de livraison de pétrole et d'autres produits. La nouvelle a fait bondir les cours du pétrole jusqu'à 6% mercredi, avant de retomber jeudi. Plusieurs remorqueurs dépêchés par l'Autorité du canal de Suez tentent de dégager le géant des mers depuis mercredi matin. Une source maritime a précisé jeudi qu'une drague était également arrivée sur zone.La société japonaise ShoeiKisenKaisha, propriétaire du porte-conteneurs, a indiqué jeudi qu'elle travaillait avec les autorités du canal pour la remise à flot mais que l'opération était "extrêmement difficile".

Les conséquences économiques du blocage devraient être limitées si la situation ne s'éternise pas,selon des experts.D'après Bjornar Tonhaugen, du cabinet Rystad, "l'effet (sur les prix)sera probablement faible et transitoire". En revanche, "si le blocage dure plus que quelques jours, cela pourrait avoir un impact plus important sur les prix et de manière plus durable", a-t-il ajouté. "Nous n'avons jamais rien vu de tel mais il est probable que la congestion (...) prendra plusieurs jours ou semaines pour se résorber, car elle devrait avoir un effet d'entraînement sur les autres convois, les plannings et les marchés mondiaux", estime Ranjith Raja, expert pétrole et maritime pour l'agrégateur de données financières Refinitiv

Libé
Dimanche 28 Mars 2021

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS