Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le bilan du programme Villes sans bidonvilles présenté sous la Coupole

301.914 familles bénéficiaires à fin 2020 et 152.000 attendent leur tour



Le bilan du programme Villes sans bidonvilles présenté sous la Coupole
Un total de 301.914 familles ont bénéficié du programme national "Villes sans bidonvilles" à fin 2020, soit près de 66% des familles concernées après mise à jour de ce programme, a annoncé, mercredi à Rabat, la ministre de l'Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb. Quelque 152.000 familles attendent leur tour, dont plus de 70.000 sont concernées par des unités réalisées ou en cours de réalisation, a-t-elle précisé devant la commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants.

Le bilan de réalisation fait ressortir un taux de 109% par rapport à ce qui a été convenu en 2004, s'est-elle félicitée, affirmant que le nombre de familles concernées par le programme est passé de 270.000 habitants en 2004 à 453.906 à fin 2020, après la mise à jour. La responsable a, également, relevé que grâce à ce programme, plus de 300.000 familles, soit 1,5 million d'habitants, ont vu leurs conditions de logement s'améliorer, 84% des bénéficiaires se sont dits satisfaits de l'emplacement des projets et 92,5% ont pu accéder à la propriété. De même, le taux de pauvreté a baissé de 58% parmi les catégories ciblées depuis le démarrage du programme. Côté contraintes, la ministre a notamment cité la multiplication du nombre des bénéficiaires, le défaut de paiement, le manque d'adhésion de certaines familles concernées, l'insuffisance des équipements de base, des difficultés de financement par les ressources budgétaires et la hausse du coût des travaux d'aménagement.

Afin d'améliorer les indicateurs du programme, il a été proposé de recourir aux unités de logement social et à bas coût réalisées par les promoteurs immobiliers publics et privés, l'accélération des opérations de transfert des familles et de réalisation des unités programmées, l'élaboration d'un programme complémentaire au profit de 81.200 ménages, l'instauration d'une nouvelle génération de contrats et la consolidation du partenariat public-privé, a-t-elle conclu.

 

Libé
Jeudi 28 Janvier 2021

Lu 159 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS