Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Yémen et ses alliés demandent à l'ONU de mettre la pression sur les Houthis




Le gouvernement du Yémen et ses alliés, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, ont demandé jeudi au Conseil de sécurité des Nations unies de pousser les rebelles Houthis à respecter l'accord de cessez-le-feu.
Dans une lettre que s'est procurée l'AFP, les trois gouvernements demandent au Conseil de sécurité de "faire comprendre aux Houthis, et à leurs soutiens iraniens, qu'ils seraient tenus responsables si leur persistance à ne pas tenir leurs engagements (...) devait mener à la rupture de l'accord de Stockholm".
Ils accusent les rebelles d'avoir violé 970 fois cet accord de cessez-le-feu pour la ville portuaire de Hodeida depuis qu'il est entré en vigueur le 18 décembre.
Des combats sporadiques se produisent toujours et le redéploiement des forces rivales, qui était programmé pour le 7 janvier, n'a pas eu lieu. Les deux parties belligérantes avaient en outre accepté d'échanger 15.000 prisonniers, en soumettant la liste des noms de ces captifs au médiateur de l'ONU, mais seuls quelques uns ont pour l'heure été concernés.
"Nous comprenons que nous devons user de patience, mais elle ne peut être infinie", a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères des EAU, Anwar Gargash, à l'issue d'un entretien avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.
"Nous ne voulons pas lancer d'offensive", a souligné le ministre émirati, tout en faisant part de son inquiétude quant à une éventuelle reprise des hostilités engendrée par les provocations des Houthis.
"Ce que nous voulons, c'est que les Nations unies et la communauté internationale exercent leur influence et fassent ce travail" de mettre la pression sur les Houthis pour qu'ils respectent le cessez-le-feu, a précisé M. Gargash.
Les Houthis, de leur côté, ont accusé la coalition menée par les Saoudiens de n'avoir pas respecté ses engagements prévus dans l'accord de Stockholm.
Le Conseil de sécurité s'est réuni à huis clos pour prendre connaissance d'un rapport du médiateur de l'ONU, Martin Griffiths, qui a conclu une nouvelle série de navettes diplomatiques.
A rappeler que le Conseil de sécurité de l'ONU a entériné mercredi la nomination d'un ex-officier danois, Michael Lollesgaard, pour remplacer, un mois seulement après son arrivée, le chef des observateurs onusiens au Yémen, l'ex-général néerlandais Patrick Cammaert, selon des sources diplomatiques.
Aucun des 15 membres du Conseil n'a fait opposition à cette nomination proposée lundi par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, a précisé à l'AFP l'une de ces sources.
Selon des diplomates, les relations de Patrick Cammaert étaient tendues avec les rebelles houthis et l'émissaire de l'ONU, le Britannique Martin Griffiths.
Peu de temps après son arrivée au Yémen, Patrick Cammaert avait été contesté par les Houthis, dont certains lui avaient reproché d'avoir son propre agenda. L'ONU avait démenti, assurant que le seul agenda était d'améliorer la vie des Yéménites.
L'incident le plus sérieux est survenu le 17 janvier lorsque son convoi a été la cible de tirs d'armes légères. L'ONU a encore indiqué mercredi ne pas savoir qui était à l'origine des tirs.
La guerre fait rage au Yémen depuis presque quatre ans, et a fait sombrer ce pays de la péninsule arabique dans ce que l'ONU a qualifié de pire crise humanitaire au monde, avec des millions de personnes menacées de famine.

Samedi 2 Février 2019

Lu 595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com