Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Souverain nomme Ahmed Chaouki Benayoub délégué interministériel aux droits de l’Homme




Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu jeudi au Palais Royal à Rabat, Ahmed Chaouki Benayoub, que le Souverain a nommé au poste de délégué interministériel aux droits de l’Homme (DIDH). 
Lors de cette audience, le Souverain a mis l’accent sur le rôle de cette Délégation dans le suivi de la politique gouvernementale, notamment dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l’Homme, et de la coordination en la matière avec les départements ministériels et les établissements concernés, en plus du suivi de la mise en œuvre des conventions internationales y afférentes et l'élaboration et la présentation des rapports nationaux devant les mécanismes onusiens compétents. 
Sa Majesté le Roi a appelé le nouveau délégué interministériel à poursuivre les efforts pour la préservation des acquis réalisés, l’intégration de la culture des droits de l’Homme dans les politiques publiques nationales et le renforcement de la coopération avec les acteurs et les organisations concernés, gouvernementaux et non-gouvernementaux.

​Biographie


Ahmed Chaouki Benayoub, nommé jeudi délégué interministériel aux droits de l’Homme, est né en 1957 à Marrakech.
Titulaire d'une licence en droit public (1984), avocat auprès du barreau de Rabat, il est membre du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) depuis 2011.
Il a été membre de l'Instance équité et réconciliation (IER) et membre du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), où il avait présidé le groupe de travail chargé de la protection des droits de l'Homme, puis de celui en charge des études de législation et des politiques publiques.
Ahmed Chaouki a été aussi vice-président de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH) et conseiller auprès de l'Observatoire national des droits de l'enfant, ayant notamment été chargé de l'encadrement des sessions du Parlement de l'enfant. 
Expert et formateur en matière de mécanismes de protection et de promotion des droits de l'Homme, il œuvre comme conseiller auprès d'organismes régionaux et internationaux dans ce domaine.
Il est auteur de nombre d'études sur les questions juridiques humanitaires, dont un guide sur «La justice des mineurs», «Les garanties juridiques d'un procès équitable» et «La Commission d'arbitrage indépendante».  Il a également contribué à des ouvrages collectifs tels que «Les droits de l'Homme et la transition démocratique au Maroc» (collectif, en langue arabe), «Le Maroc et les disparitions forcées» et «Le Parlement de l'enfant».

Libé
Samedi 8 Décembre 2018

Lu 575 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés