Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le SMPAD appelle au retour sur les sites de tournage




Le SMPAD appelle au retour sur les sites de tournage
Le Syndicat Marocain des Professionnels des Arts Dramatiques (SMPAD) a salué le programme exceptionnel de soutien aux acteurs culturels des mondes de l’art et du livre, récemment annoncé par le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, en tant que “mesure qui atténuerait les impacts et les retombées de la pandémie de la Covid-19 sur les professionnels des arts vivants et le théâtre en particulier”.
Dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion de son bureau national consacré à l’évaluation de la situation actuelle dans le domaine des arts en général et des arts dramatiques, le SMPAD a appelé à prendre en considération un ensemble d’observations liées au cahier des charges relatif à ce soutien afin d’assurer la transparence et faciliter l’accès aux avantages dans un cadre de bonne gouvernance et d’égalité des chances, en tenant compte des conditions sociales dans lesquelles vivent les professionnels des arts dramatiques.
Se félicitant des efforts du ministère de tutelle et des cadres du Bureau Marocain du Droit d’Auteur (BMDA) pour accélérer l’accès des auteurs à des distributions anticipées, le SMPAD a plaidé pour l’accélération des procédures organiques relatives aux droits connexes afin de permettre aux ayant droits d’en bénéficier, ajoute la même source.
Par ailleurs, et en raison de l’arrêt de nombreuses œuvres audiovisuelles, en particulier des dramatiques cinématographiques et télévisuelles dues à la pandémie, le SMPAD a demandé aux autorités gouvernementales de tutelle, ainsi qu’aux entrepreneurs audiovisuels et au Centre cinématographique marocain (CCM) d’accélérer la mise en place des procédures de retour sur les sites de tournage suivant des “protocoles” appropriés “afin que les artistes et les professionnels en général puissent reprendre le travail, gagner leur vie et remplir leurs obligations dans des conditions de protection spéciales”.
La réunion du Bureau national du Syndicat s’est penchée sur les grandes lignes d’un projet de document théorique sur “la profession de l’artiste et le travail syndical dans le domaine artistique pour la période post-coronavirus et les enseignements tirés”, élaboré par un groupe de réflexion créé par le Bureau national du syndicat et établi à distance pendant la période du confinement.  
Concernant les principales répercussions de la crise sur le secteur théâtral, le président du syndicat Massoud Bouhsin a expliqué, dans un entretien accordé à l’Agence MAP, qu’au niveau social, «cette pandémie a coïncidé avec la période de l’année où l’activité théâtrale est à son apogée. De plus, le travail théâtral est basé sur la présence du public, alors que les activités culturelles liées au spectacle étaient les premières à être suspendues et seront probablement les dernières à être de nouveau lancées. D’autant que la saison 2020 n’a pas eu l’opportunité d’éclore, ce qui résume assez bien la souffrance sociale que subit une grande partie d’artistes qui vivent de leur art». «Au niveau culturel, les répercussions de la pandémie seront “profondes”, car l’impact sur la production culturelle est telle qu’un retour à la normale sera impossible. Dans cette situation, il sera même difficile de préserver certains acquis de la scène culturelle marocaine, au vu de la “nonchalance” du département de tutelle, à la fois avant et durant le confinement», a-t-il conclu.

Lundi 22 Juin 2020

Lu 694 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.