Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le RCD, deuxième parti politique algérien à décider le boycott des législatives du 12 juin



Le parti du Rassemblement pour le culture et la démocratie (RCD), l'un des principaux partis d'opposition en Algérie, a annoncé samedi sa décision de boycotter les élections législatives anticipées prévues le 12 juin prochain.

La décision du boycott a été prise lors de le session ordinaire du Conseil national du parti, tenue samedi à Alger, rapporte la presse algérienne, faisant savoir que cette décision a été prise à l'unanimité des membres du Conseil, qui ont catégoriquement rejeté la feuille de route annoncée par le pouvoir et exprimé leur soutien au mouvement de protestation (Hirak) en cours dans le pays. 

"C'est sur ce fond fait de répression, de maintien en prison de détenus d’opinion, de restriction des libertés individuelles et collectives et de régression économique et sociale que le pouvoir en place, disqualifié à deux reprises par un boycott massif et historique des urnes, s’apprête à jouer une nouvelle tragi-comédie électorale le 12 juin prochain", a déploré le président du RCD, Mohcine Belabbas, en ouverture des travaux de cette session ordinaire du Conseil national de son parti. Pour M. Belabbas, cité par les médias locaux, le pouvoir préfère le pourrissement qu'une solution à la crise que vit l’Algérie. "Incapable d’ouvrir un dialogue sérieux pour aller à une véritable transition démocratique et faute de ne pouvoir neutraliser le Hirak par la répression, les véritables décideurs semblent parier l’avenir du pays sur l’option du pourrissement", a-t-il relevé.

Le RDC est la deuxième formation politique à boycotter le prochain scrutin législatif, après le Parti des Travailleurs (PT-Opposition) qui avait tranché le 15 mars qu'il ne participera pas à cette échéance, dénonçant un scrutin dont les résultats sont "connus d'avance" et qui entre dans une "tentative malheureuse et misérable de sauver un système obsolète et non réformable". "Non et non, les prochaines législatives ne constitueront pas l’amorce du démantèlement du système obsolète, hérité du modèle de parti unique et contre lequel la majorité du peuple s’est révolté et s’est soulevé", s'est indigné le parti dans son communiqué annonçant le boycott des prochaines législatives.
 

Libé
Dimanche 21 Mars 2021

Lu 308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS