Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Polisario, bientôt poursuivi devant la CIJ


Une ONG décide d’attaquer en justice les séparatistes pour violation des droits de l’Homme



L’Organisation internationale pour la défense des libertés et des droits des Marocains du monde a annoncé sa décision d’introduire un recours  auprès de la Cour internationale de justice de La Haye contre les dirigeants du Polisario qu’elle accuse de violation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest algérien.
Dans un communiqué publié par son bureau chargé de la communication, l’organisation qui a plusieurs branches dans différentes capitales européennes, a indiqué que son bureau juridique sera chargé de poursuivre l’actuelle direction du Polisario devant la Cour internationale de justice de La Haye pour les crimes perpétrés par cette direction contre des détenus marocains et les Sahraouis ayant rallié la mère patrie.
Le communiqué distribué aux médias a ajouté que la plupart des ralliés ont subi des tortures physiques et morales et ont été affamés, sous la supervision directe d’officiers algériens, dans les geôles des camps de Tindouf. L’organisation a, également décidé de recourir aux organismes européens et au Congrès américain pour dévoiler les agissements criminels du Polisario. Selon le communiqué, l’organisation vise, à travers cette initiative, l’entrave de l’action de cette direction qui n’a de cesse de violer les droits humains dans toutes leurs dimensions.
Le communiqué souligne qu’aussitôt informée par son bureau de Catalogne de l’éventuelle visite à Barcelone de Brahim Ghali, chef du Polisario, accusé de viols, de torture et de crimes contre des détenus, l’organisation a décidé d’adresser un communiqué mettant en garde les autorités espagnoles contre ce repris de justice cité dans plusieurs affaires introduites auprès de la plus haute instance juridique du pays qu’est le Tribunal national espagnol à Madrid. L’organisation a adressé un appel à la communauté internationale, aux associations internationales des droits pour mettre fin aux opérations de détournements des aides humanitaires destinées aux habitants des camps de Tindouf et qui ont permis aux dirigeants véreux d’amasser des fortunes colossales.
En conclusion, le communiqué a déploré le fait que la zone sahélo-saharienne soit devenue la chasse gardée de mafias  prospérant dans le trafic de drogue, d’armes et de personnes relevant de la direction du Polisario et menaçant la stabilité de toute la sous-région.


Ahmadou El-Katab
Lundi 7 Novembre 2016

Lu 2056 fois


1.Posté par Y. Mohamed le 06/11/2016 18:20 (depuis mobile)
Enfin.
Bravo a cette ONG qui a portez plainte au tribunal de la Haye.
D autres ONG devraient faire de même comme ONG Euromed a qui l Algérie lui a refusé d entrer a Tindouf.

2.Posté par said le 07/11/2016 14:58
Peut on encore aujourd hui parler du polisario comme d un État ,exemple d un pays démocratique où simplement de dire une réalité visible que ce pseudo polisario n est qu une fumisterie composée de brigands,de mercenaires et de trafiquants de tout poils.....
Vive le Maroc,son roi ,son brave peuple ainsi que sa digne armée....
Un pays qui a 14 siècle d histoire n a aucunes leçons de recevoir de personnes....

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés