Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Parquet fourbit ses armes contre la violence faite aux femmes

Session de formation à Rabat pour renforcer le rôle et les capacités des magistrats du ministère public


Une session de formation s’est ouverte mardi à Rabat, avec comme objectif le renforcement du rôle des magistrats du ministère public dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Cette session de deux jours intervient suite à deux autres événements similaires qui ont eu lieu en décembre 2019 à Marrakech et Agadir, ayant permis à une centaine de magistrats d’approfondir leur approche quant aux défis judiciaires de ces problématiques et s’informer davantage sur les normes nationales et internationales et les meilleures pratiques en la matière. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Mohamed Abdennabaoui, président du ministère public, l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Maroc,Claudia Wiedey et le chef du Bureau du Conseil de l’Europe (CE) au Maroc, Michael Ingledow. Intervenant à cette occasion, Mohamed Abdennabaoui a indiqué que cette session de formation s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des magistrats du ministère public afin d’assurer une protection efficace et efficiente aux femmes. Cette session s’inscrit, également, dans un projet de coopération visant la formation de 650 magistrats en matière de protection des femmes contre la violence, lancé à Marrakech les 12 et 13 décembre 2019, a-t-il précisé, rappelant l'intérêt particulier qu'accorde le ministère public au sujet de la lutte contre la violence à l’égard des femmes, le plaçant au rang de priorité de la politique pénale. Encadrée par des experts de haut niveau du Maroc et du conseil d’Europe, cette formation jettera la lumière sur les aspects liés à la prévention et à la protection des filles et des mineurs dans l’espace numérique, ainsi que sur la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’Homme et les meilleures pratiques et les mécanismes pertinents en vigueur en Europe. Cette initiative bénéficie du soutien de la Norvège et de Monaco, dans le cadre du partenariat de voisinage du Conseil d’Europe avec le Maroc (2018-2021), ainsi que du programme «Soutien régional pour renforcer les droits de l'Homme, l'Etat de droit et la démocratie dans le Sud de la Méditerranée»,financé par l’UE et le CE, en plus du soutien technique du programme UE pour la réforme de la justice.

Libé
Mercredi 10 Mars 2021

Lu 196 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Septembre 2021 - 20:01 Alger en perte d’altitude

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Dans la boutique

Flux RSS