Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Parlement européen soufflette le Polisario de nouveau

Le Sahara marocain fait partie intégrante de la politique de voisinage




Les revers diplomatiques du Polisario et de ses alliés se succèdent. Le dernier en date est celui essuyé lundi au Parlement européen où la commission des affaires étrangères a rejeté un amendement hostile au Maroc proposé par le groupe des Verts qui visait à traiter le Sahara marocain séparément  de la politique de voisinage de l’Union européenne.  
L’amendement à ce texte relatif à la mise en œuvre de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale examiné par cette commission parlementaire qui statue sur les questions de fond s’agissant des relations internationales de l’UE, a été rejeté à une large majorité, selon MAP.
Il s’agit selon des sources diplomatiques d’une énième tentative des ennemis de l’intégrité territoriale, étouffée dans l’œuf, grâce à la vigilance et à la mobilisation de la diplomatie marocaine, mais également au sens élevé de responsabilité des députés européens qui restent fortement attachés au partenariat avec le Royaume.
Le Maroc, rappelle-t-on, est l’un des principaux bénéficiaires de la Politique européenne de voisinage (PEV) qui vise à renforcer la prospérité, la stabilité et la sécurité des pays voisins de l’Union en s’appuyant sur des valeurs communes telles que la démocratie, la bonne gouvernance, les principes d’économie de marché et le développement durable.
Le soutien de l’UE au Maroc dans le cadre de la PEV prend principalement la forme de programmes d’actions annuels dédiés, financés chaque année au titre de l’Instrument européen de voisinage (IEV).
Le même jour, le Conseil de l’UE a infligé un autre camouflet au Polisario en adoptant une décision sur la conclusion de l'accord de partenariat pour une pêche durable entre l'Union européenne (UE) et le Maroc, ouvrant la voie à sa future mise en œuvre.
L’adoption intervient après l’approbation du 12 février par le Parlement européen, qui a officiellement marqué la dernière étape de la partie européenne, selon un communiqué de presse du Conseil de l’UE.
Dans sa décision, le Conseil de l’UE note que l'objectif de l'accord est de permettre à l'UE et au Maroc de collaborer plus étroitement afin de promouvoir une politique de pêche durable, l'exploitation responsable des ressources halieutiques dans la zone de pêche définie dans l'accord et de soutenir les efforts du Royaume visant à développer le secteur de la pêche ainsi qu'une économie bleue.
Rappelant les étapes de négociations de cet accord, le Conseil relève que la Commission européenne a évalué ses répercussions potentielles sur le développement durable, notamment en ce qui concerne les bénéfices pour les populations concernées et l'exploitation des ressources naturelles des provinces du Sud du Royaume.
Conformément à cette évaluation, ajoute le Conseil, « il est estimé que l'accord de pêche devrait être largement bénéfique aux populations concernées, du fait des retombées socio-économiques positives pour ces populations, notamment en termes d'emploi et d'investissements, et de ses incidences sur le développement du secteur de la pêche et de celui de la transformation des produits de la pêche».
De même, ajoute le Conseil, il est estimé que l'accord de pêche représente la meilleure garantie pour une exploitation durable des ressources naturelles des eaux adjacentes aux provinces du Sud du Royaume, étant donné que les activités de pêche respectent les meilleurs avis et les recommandations scientifiques dans ce domaine et qu'elles sont soumises à des mesures de suivi et de contrôle appropriées.
Le Conseil rappelle, qu’au vu des considérations exposées dans l'arrêt de la Cour de justice, la Commission européenne, en lien avec le Service européen pour l'action extérieure, «a pris toutes les mesures raisonnables et possibles dans le contexte actuel pour associer de manière appropriée les populations concernées afin de s'assurer de leur consentement», notant que de «larges consultations ont été conduites et les acteurs socioéconomiques et politiques qui ont participé aux consultations se sont prononcés clairement en faveur de la conclusion de l'accord de pêche».
Il convient de rappeler que l’accord de pêche a été adopté par une écrasante majorité (415 voix pour, 189 contre et 49 abstentions sur 653 députés présents à la plénière du 12 février 2019). Il constitue le couronnement d’un processus de négociations techniques, de validations juridiques et de concertations politiques entre le Maroc et l’UE empreint de sérénité, de confiance et de responsabilité, de nature à préserver les fondamentaux de l’intégrité territoriale, les intérêts économiques du Royaume et le partenariat historique multidimensionnel entre les deux parties.
Il intervient comme une suite logique des récents développements positifs dans le partenariat stratégique bilatéral, notamment l’adoption de l’accord agricole qui étend les préférences tarifaires aux produits issus des provinces du Sud du Royaume.
Le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l'UE a été signé le 14 janvier à Bruxelles.
Couvrant la zone de pêche s'étendant du parallèle 35 jusqu'au parallèle 22, à savoir de Cap Spartel dans le Nord du Maroc jusqu'au Cap Blanc dans le Sud du Royaume, cet accord précise, entre autres, les zones de pêche et les conditions d’accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière qui passera d’une moyenne annuelle de 40 à 52,2 M€ (+30%).
L’accord comprend également des dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées. Il prévoit aussi des exigences techniques visant la préservation de la durabilité des ressources halieutiques et la protection de l’environnement marin.

Le Maroc informe l’ONU de l’adoption de l’accord de pêche par l’UE

  
L'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, a informé le Secrétaire général de l’ONU et les membres du Conseil de sécurité de l’adoption lundi par le Conseil des ministres de l’Union européenne (UE) de la décision relative à la conclusion de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable avec le Maroc, de son Protocole de mise en œuvre, ainsi que de l’échange de lettres l’accompagnant, en soulignant que cet accord couvre la région du Sahara marocain.
"Cette décision marque la dernière étape de validation et de ratification, du côté européen, suite à l’adoption par le Parlement européen, le 12 février, en session plénière à Strasbourg, avec une écrasante majorité de 415 voix pour, 189 contre et 49 abstentions, de l’Accord de partenariat dans le secteur de la pêche et son Protocole, conclus entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne", a souligné Omar Hilale.
Il a précisé, dans des lettres à Antonio Guterres et aux quinze membres du Conseil de sécurité, qu'"en portant ces informations à votre aimable attention, je voudrais vous réitérer que l’adoption de cet accord relève exclusivement des relations bilatérales entre le Maroc et l’UE. Cet accord ne concerne nullement le processus politique sur la question du Sahara, mené sous l’égide exclusive de l’ONU et la facilitation de l’Envoyé personnel du Secrétaire général".
La décision du Conseil des ministres de l’UE et le vote du Parlement européen interviennent comme suite logique des développements positifs récents dans le partenariat stratégique bilatéral entre le Maroc et l’UE, notamment l’adoption de l’Accord agricole, lit-on dans ces documents.
Le diplomate marocain a ainsi souligné que l’Accord de pêche et son Protocole couvrent la région du Sahara marocain et stipulent de manière explicite que la zone de pêche s’étend du parallèle 35 au Nord, au parallèle 20 au Sud, soit de Cap Spartel à Cap Blanc, au Sud de la ville de Dakhla.

H.T
Mercredi 6 Mars 2019

Lu 1035 fois


1.Posté par Said le 06/03/2019 13:45 (depuis mobile)
Il faut dire le conseil de L''UE a infligé un autre camouflet a l''algerie et au régime de la honte champion de la magouille et pas au marionnette et groupe des voyous qui ont vendu leurs àmes

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com