Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc représenté par un groupe de musique Aissaoua au Festival des cultures du monde au Brésil




Le Maroc représenté par un groupe de musique Aissaoua au Festival des cultures du monde au Brésil
Un groupe de musique Aissaoua, mené par Said Guissi, représente en cette fin de semaine le Maroc au Festival des cultures du monde organisé à Imbassaí, dans l’Etat de Bahia (nord-est du Brésil), indique un communiqué des organisateurs.
L'événement, qui se tient en célébration de ses vingt ans d’existence, prévoit une programmation riche en concerts et en activités culturelles parallèles, axées notamment sur l’héritage autochtones de différentes régions du Brésil.
Cette manifestation, qui célèbre la diversité culturelle sous toutes ses formes, notamment la musique, la danse et l’expression corporelle, se déroulera à l'espace culturel Tangará Mirim à Imbassaí. Le groupe musical marocain, qui prend part à cet événement pour la deuxième fois, présentera au public brésilien toute la particularité d’un chant soufi ancestral au son des tambours, tarija, bendir et d’autres instruments qui en font un art singulier.
La manifestation artistique comprend également des performances avec les groupes ethniques autochtones Kayapó Mebengokre, Pankararu, Potiguara et Alto Xingu, affirme la même source.
"Cette rencontre des cultures est une occasion de chérir les connaissances et la sagesse ancestrales des peuples autochtones et de mettre l'accent sur l'échange et la diversité artistique", a assuré Glaucia Rodrigues, directrice de l'ONG Centro de Estudos Universais AUM qui organise l'événement, cité par le communiqué.
L'événement est organisé en partenariat avec la Maison de la culture Cavaleiro de Jorge et Aldeia Multiétnica, un projet qui favorise les échanges et rassemble les peuples autochtones pour renforcer leurs cultures individuelles et les luttes communes.
Le programme comprend également des forums et des conférences sur l'éducation à la paix, la philosophie interculturelle, des spectacles et des ateliers de danse et de musique régionales, une exposition de photos de Rogério Ferrari sur la résistance des peuples autochtones de Bahia, une foire de l'économie solidaire, entre autres.

Samedi 25 Janvier 2020

Lu 1258 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal