Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc membre du Groupe consultatif du Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires


Le Royaume du Maroc a été désigné par le Secrétaire général des Nations unies en la personne de l’ambassadeur Mohammed Methqal, directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale, en tant que membre du Groupe consultatif du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires. C’est la première fois que le Maroc sera représenté au sein de cet organe composé de 18 experts ayant pour mission de fournir au Secrétaire général des conseils et des orientations stratégiques sur l’utilisation et l’impact du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF), indique vendredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine, et des Marocains résidant à l’étranger. Etabli par l’Assemblée générale des Nations unies en 2006, le CERF est un fonds humanitaire de secours destiné à soutenir les organisations humanitaires pour apporter rapidement aide et assistance aux victimes de catastrophes naturelles, de conflits armés et autres situations d’urgence complexe.

C’est un nouveau signe de reconnaissance et d’hommage à l’action et à l’engagement sincère et infaillible du Royaume du Maroc, sous la vision solidaire et humaniste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur de l’assistance humanitaire aux populations les plus vulnérables, dans les quatre continents, relève la même source, notant que cet engagement constant s’est récemment matérialisé à travers des actions humanitaires concrètes et à fort impact, telles que la livraison, sur Hautes instructions Royales, d’équipements médicaux et de médicaments essentiels à vingtdeux pays africains dans le contexte de la pandémie de Covid-19, ou encore le déploiement d’un hôpital militaire de campagne à Beyrouth dans le sillage de l’explosion qui a dévasté la capitale libanaise le 10 août 2020.

Cette nouvelle nomination vient également s’ajouter aux autres marques de confiance dont bénéficient sur la scène internationale les experts et les compétences marocaines reconnues dans divers domaines dont celui des interventions humanitaires et leur gestion.

Fort de sa solide expérience dans le domaine du conseil en stratégie et en management, l’ambassadeur Mohamed Methqal a pu développer, depuis sa nomination en 2016 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en tant que directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale, une forte expertise dans la gestion de la coopération Sud-Sud et de l’action humanitaire, qui figurent parmi les piliers majeurs de la politique étrangère du Royaume du Maroc, poursuit le communiqué.

Mohamed Methqal coordonne les projets à l’international du Royaume en matière de coopération technique et de renforcement des capacités, de l’assistance technique dans la réalisation des projets de développement humain et de déploiement d’actions humanitaires internationales couvrant une dizaine de pays en moyenne chaque année, conclut le ministère.

La régularisation de la situation des infirmiers, prochainement soumise au Conseil de gouvernement

Le décret relatif à la régularisation de la situation des infirmiers diplômés de l'Etat sera soumis prochainement au Conseil de gouvernement, a affirmé le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun. "Le décret relatif à la régularisation de la situation des infirmiers diplômés de l'Etat et titulaires de diplômes Bac+2 a été signé le 26 août 2020 et sera présenté au Conseil de gouvernement dans les prochains délais", a-t-il indiqué mercredi à Rabat en réponse aux interventions des membres de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, lors de la discussion générale du projet de loi de Finances (PLF-2021). Le ministère de l'Economie et des Finances "n'est pas un réfrigérateur pour les décrets financiers", a-t-il martelé, précisant qu'"aucun décret sur la régularisation de la situation financière des fonctionnaires de l'Etat n’est à l’examen actuellement".

Libé
Dimanche 1 Novembre 2020

Lu 483 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 21:59 Un pas impératif vers l’immunité recherchée

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS