Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Malawi salue l’ action pacifique du Maroc pour garantir la libre circulation à El Guerguarat



Le Malawi salue l’action “pacifique” et “décisive” menée par le Maroc afin d’assurer la libre circulation civile et commerciale au niveau du poste-frontière d’El Guerguarat, a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères. Le Malawi affirme “son soutien total à la libre circulation des personnes et des biens au niveau de cet important passage frontalier», souligne le ministère malawien dans un communiqué. Le Malawi a également assuré “s’aligner sur les efforts des Nations unies dans la recherche d’une solution politique, diplomatique et durable à la question du Sahara marocain”. La même source ajoute que le Malawi reconnaît “les efforts pacifiques engagés par le Maroc afin de parvenir à une solution durable sous l’égide de l’ONU, comme explicitement indiqué dans les résolutions du Conseil de sécurité”.

La République tchèque loue l’engagement marocain concernant l’ accord de cessez-le-feu

La République tchèque a salué, lundi, l’engagement du Maroc à maintenir l’accord de cessez-le-feu de 1991 sous l’égide de l’ONU et appelle le Polisario à faire de même. ‘’Avec d’autres pays de l’UE, nous saluons l’engagement du Maroc à maintenir le cessez-lefeu négocié par l’ONU en 1991, et nous appelons le polisario à faire de même’’, indique le ministère tchèque des Affaires étrangères dans un communiqué. La République tchèque suit de près la situation dans la région d’El Guerguarat, à la frontière maroco-mauritanienne, indique la même source. Le communiqué ajoute que la République tchèque affirme “appuyer la reprise rapide du dialogue politique sous les auspices de l’ONU afin de trouver une solution durable à la question du Sahara, et ce, dans le respect des principes du droit international».

La Dominique condamne les actes de provocation et de banditisme des séparatistes

La Dominique condamne les actes de provocation et de banditisme perpétrés par les milices du Polisario dans la zone tampon d’El Guerguarat, a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères, du Commerce international et des Relations avec la diaspora du Commonwealth de Dominique. “La Dominique est solidaire avec le Maroc en ce qui concerne la préservation de sa souveraineté et de son intégrité territoriale et condamne les actes de provocation, de banditisme, de vol et les autres pratiques inacceptables perpétrées par les milices du Polisario, a souligné le ministère dans un communiqué. Ces derniers “cherchent de manière délibérée et volontaire à interrompre la circulation civile des personnes et des biens dans la zone tampon d’El Guerguarat”, poursuit le communiqué, qualifiant “l’entrée illégale” des milices de Polisario dans la zone tampon d’El Guerguarat de “violation flagrante” du cessez-le feu, en vigueur depuis 1991. “L’entrée illégale des milices du Polisario dans la zone tampon d’El Guerguarat constitue une violation flagrante de l’accord militaire n° 1, ainsi qu’une transgression flagrante des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et une grave menace pour la sécurité et la stabilité de la région”, précise le ministère. Le Commonwealth de Dominique, poursuit le communiqué, “soutient l’appel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à mettre fin aux incursions illégales dans la zone tampon d’El Guerguarat, afin d’assurer la sécurité des citoyens et la fluidité du trafic et de la circulation commerciale”. “Nous gardons l’espoir que le Secrétaire général des Nations unies et son envoyé personnel parviendront à une solution politique, définitive, pragmatique et durable à ce différend régional de longue date”, a conclu le ministère.

Le Burkina Faso réitère son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume

Le Burkina Faso a réitéré son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc, tout en exprimant sa solidarité avec le peuple marocain, selon le ministère burkinabé des Affaires étrangères et de la Coopération. Le Burkina suit, depuis le 21 octobre, avec une attention particulière les opérations et les actions entreprises par les milices du Polisario dans la zone tampon d’El Guerguarat, empêchant la libre circulation des personnes et des biens, a indiqué le ministère dans un communiqué, ajoutant que cela fragilise le cessez-le-feu signé avec le Royaume du Maroc. Le ministère burkinabé des Affaires étrangères s’est dit aussi profondément préoccupé par ces actions illégales et soucieux du rétablissement d’une paix durable entre les parties, notant que ces actions portent un coup aux efforts du Secrétaire général des Nations unies visant à aboutir à une solution politique à la question du Sahara marocain.

La Fondation italienne Calabria Roma Europa salue l’ attachement de Rabat au cessez-le-feu

La Fondation italienne Calabria Roma Europa, qui représente plus de 180 municipalités italiennes, a salué l’attachement du Maroc au «cessez-lefeu» en vigueur depuis 1991, dans la zone tampon d’El Guerguarat. La Fondation s’est félicitée de même de l’engagement du Royaume dans le processus politique sous l’égide des Nations unies et sur la base des résolutions du Conseil de sécurité, pour parvenir à une solution politique, négociée et durable autour du différend régional sur le Sahara, en adéquation avec l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc en 2007, considérée comme sérieuse et crédible par la communauté internationale. La Fondation italienne dénonce, par ailleurs, les provocations irresponsables menées par le groupe séparatiste (Polisario) et consistant à bloquer la circulation civile et des marchandises dans ce noyau stratégique d’échanges commerciaux entre l’Europe et l’Afrique. Ces agissements représentent une violation de l’accord de cessez-le-feu et une menace pour la paix et la stabilité dans une région déjà secouée par les défis du terrorisme djihadiste, de la traite d’êtres humains et du trafic de drogue, souligne la Fondation Calabria Roma Europa . Elle a insisté, dans ce sens, sur la nécessité de préserver, de façon permanente, la libre circulation des civils et des marchandises, telle qu’elle est garantie par le droit international.

Les stipendiés ont subi le coup de grâce

Le Polisario, soutenu par l’Algérie, a subi le coup de grâce à El Guerguarat après avoir défié l’ONU et la communauté internationale en rompant le cessez-le-feu, et en portant atteinte aux économies de la Mauritanie et des pays du Sahel, a affirmé, lundi à Kigali, le directeur général de l’Agence rwandaise d’information (ARI), André Gakwaya. “L’intervention légitime du Maroc pour libérer le passage à la frontière sud maroco-mauritanienne, bloqué par les milices du Polisario pendant des semaines, a ouvert les yeux de la communauté internationale sur la nature de ce mouvement et surtout sur la menace qu’il représente”, a souligné André Gakwaya, par ailleurs chercheur spécialiste de l’Afrique. Dans une déclaration à la MAP, cet expert a fait observer que les actions de déstabilisation et les menaces de guerre du front séparatiste donnent raison aux nombreux rapports médiatiques et de renseignement faisant état de connexions entre le Polisario et les groupes terroristes au Sahel, relevant que “les pays du monde, et d’Afrique en particulier, ne peuvent plus tolérer la naissance d’un nouveau foyer de terrorisme”. “Alors que les pays de l’Union africaine cherchent la meilleure formule pour faire taire les armes, sept ans après s’être promis de mettre un terme à toutes les guerres en Afrique en 2020, le Polisario vient menacer, sans aucune légitimité, les efforts et les espoirs de tout un continent”, a-til enchaîné, faisant remarquer que ce mouvement séparatiste se retrouve aujourd’hui plus isolé que jamais, en dépit du soutien de son mentor, l’Algérie. Interrogé au sujet de l’ouverture des Consulats généraux de nombreux pays arabes et africains dans le Sahara marocain, le chercheur a expliqué que “cet élan qui ne cesse de s’étendre est la confirmation incontestable de la marocanité du Sahara et du rejet des thèses dépassées qu’avance le polisario depuis des décennies”. Aux yeux de cet expert, les provocations du Polisario ne sont pas motivées uniquement par le succès de la diplomatie marocaine, mais aussi par la réussite “remarquable” du Royaume à transformer la physionomie du Sahara marocain, grâce au programme de développement des provinces du Sud lancé en 2015 par S.M le Roi Mohammed VI. “J’ai eu l’opportunité de me rendre au Sahara pour couvrir des conférences et évènements internationaux. J’ai pu constater de près la dynamique de développement saisissante qui favorise la promotion socioéconomique, la durabilité et la bonne gouvernance”, a-t-il ajouté, estimant que ce modèle de développement intégré a provoqué “une sorte de jalousie” de la part des séparatistes.

Un ancien SG adjoint de l’ONU met en garde contre les conséquences des tentatives du Polisario de violer le cessez-le-feu

Bernard Miyet, ancien Secrétaire général-adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix dont relève la Minurso, a mis en garde, dans un entretien accordé à la MAP, contre les tentatives du Polisario de violer le cessez-le-feu en déplaçant ses miliciens dans la zone tampon d’El Guerguarat, qui relie le Maroc et la Mauritanie. « Tout ce qui contribue à remettre en cause le cessezle-feu, directement ou indirectement, est malvenu et contraire aux engagements pris », a-t-il déclaré en réaction aux tentatives du Polisario d’entraver le trafic civil et commercial au niveau de cet axe routier vital reliant l’Europe et l’Afrique de l’Ouest via le Maroc et la Mauritanie. Bernard Miyet, qui a occupé le poste de Secrétaire général-adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix entre 1997 et 2000, a souligné que les agissements du Polisario «susciteraient logiquement et inévitablement une condamnation par le Conseil de sécurité comme ce fut déjà le cas en 2018 en ce qui concerne cette même zone d’El Guerguarat ». L’ancien responsable onusien a regretté l’absence d’avancée politique, soulignant qu’une telle situation représente «un drame pour les réfugiés sans perspectives» dans la région de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie). Il s’agit aussi, selon Bernard Miyet, d’«un obstacle majeur à l’établissement de relations mutuellement enrichissantes et avantageuses entre les pays du Maghreb». L’ancien Secrétaire général adjoint de l’ONU a, d’autre part, noté que cette organisation n’a eu de cesse d’appeler, dans ses différentes résolutions, à un règlement politique, qui peut, a-t-il dit, « ouvrir la voie à la recherche d’une formule alternative, comme une autonomie significative afin de surmonter les blocages ». Rappelant également les appels, contenus dans les résolutions onusiennes à l’adresse de toutes les parties de ce conflit régional à faire preuve de réalisme et d’un esprit de compromis afin d’aller de l’avant, Bernard Miyet a fait observer que la dernière résolution 2548 du Conseil de sécurité du 30 octobre 2020 s’inscrit dans la même logique avec un appel à une solution politique réaliste, pragmatique et durable. Cette résolution semble marquer le souhait de la majorité des membres de l’instance décisionnelle de l’ONU de sortir des schémas traditionnels qui leur paraissent constituer une impasse tout en voulant maintenir la paix dans la région, a indiqué Bernard Miyet, en s’interrogeant si le Polisario cherche, en déplaçant ses miliciens dans la zone tampon d’El Guerguarat, « à manifester sa déception et sa colère » face à cette évolution de la question de l’intégrité territoriale du Maroc au sein des instances onusiennes. L’ancien responsable onusien n’a pas manqué de mettre en garde contre les conséquences d’un conflit armé sur toute la région sahélo-saharienne, déjà sous la menace du terrorisme et du crime organisé transfrontalier. « Il est évident que personne n’a intérêt à enflammer la région sahélo-saharienne qui est déjà suffisamment dangereuse et même explosive », a-t-il dit, mettant en garde que la déstabilisation de cette région « ne serait pas sans conséquences y compris sur le voisinage européen ». Il importe donc que les pays de la région s’emploient résolument à réduire les tensions et à s’opposer à toute tentative de déstabilisation, a-t-il enchaîné, relevant que le Conseil de sécurité sera très attentif à toute éventuelle dégradation de la situation

Libé
Mardi 24 Novembre 2020

Lu 284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS