Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur




Plus de 70 productions cinématographiques seront projetées lors du 23ème Festival international du cinéma d'auteur de Rabat, qui met en lice quatorze films dans le cadre de la compétition officielle. La cérémonie d'ouverture de cette manifestation, organisée par l'Association du Festival international de Rabat pour la culture et les arts avec le Liban comme invité d'honneur, s'est déroulée vendredi soir au Théâtre national Mohammed V. Les films participant à la compétition officielle sont "Youtopia" du réalisateur italien Berardo Carboni, "Resurrection" de Kristof Hoornaert (Berlgique), "Good morning" du Franco-Libanais Bahij Hojeij, "Namme" réalisé par Zaza Khalvashi (Géorgie), "Volcano" du Serbe Roman Bondarchuk et "Weldi" du Tunisien Mohamed Ben Attia. Il s'agit aussi de "The journey" de l'Irakien Mohamed Al Daradji, "Amir" de Nima Eghlima (Iran), "El autor" de l'Espagnol Martin Guenca, "La dormeuse Duval" du Français Manuel Sanchez", "Nadira" de Kamal Kamal (Maroc), "Solo" de Abdellatif Abdelhamid (Syrie), "Ecrire sur la neige" du Palestinien Rashid Masharawi, et "Laaziza" de Mohcine Besri (Maroc).
L'ouverture du festival a été marquée par un hommage appuyé à l'actrice marocaine Fatima Harrandi (Raouia) en reconnaissance de sa brillante carrière artistique. Un vibrant hommage a été également rendu à l'acteur égyptien Mahmoud Hemida ainsi qu'au cinéaste américain d'origine éthiopienne Haile Gerima. Par la même occasion, le président de l'Association du Festival international de Rabat pour la culture et les arts, Abdelhaq Mantrach, a mis en avant le rôle du septième art dans la diplomatie culturelle, relevant que le cinéma "réduit les distances, bouscule les frontières et efface les images stéréotypées". Il a également fait savoir que cette édition sera marquée par la projection des films de réalisateurs marocains résidant à l'étranger, à même d'accompagner leurs créations cinématographiques en tant que produit culturel et artistique marocain. L'actrice Fatima Harrandi s'est de son côté déclarée ravie et émue par l'hommage qui lui a été rendu, affirmant qu'il s'agit à ses yeux d'un geste d'une profonde symbolique de reconnaissance.
Le jury du festival, présidé par le cinéaste et professeur de cinéma Haile Gerima, est composé de la professeure en psychologie de l'acteur, Rose-Marie Chahine (Liban), de l'artiste-peintre Hassan Bourkia (Maroc), du chercheur en philosophie Manuela Paschi (Italie), du réalisateur David Pierre Fila ( France-Congo), de la journaliste spécialisée Cathrine Ruelle (France), et de la journaliste et cinéaste Lidia Peralta Garcia (Espagne).
A l'issue de cette cérémonie inaugurale, on a projeté du film japonais "Une affaire de famille", qui a remporté à Palme d'or du Festival de Cannes, de son réalisateur Hirokazu Kore-Eda.

Lundi 19 Novembre 2018

Lu 795 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif