Le Forum d’Assilah, un espace de dialogue culturel et d’échange d’ opinions


Libé
Lundi 22 Novembre 2021

Le Forum d’Assilah incarne cette nécessité primordiale d’un dialogue culturel et d’un espace libre de dialogue et d’échange de vues et d’opinions en toute liberté, a affirmé le secrétaire général de la Fondation du Forum, Mohamed Benaissa. Dans un entretien publié, dimanche, par le quotidien égyptien “Al-Ahram”, M. Benaissa a fait observer que la création du Forum d’Assilah fait suite à une prise de conscience de ce besoin d’établir un dialogue culturel et de mettre en place un espace de dialogue et d’échange d’opinions entre les élites dans les pays du Sud (monde arabe, Afrique, Asie et Amérique latine), mais aussi avec les élites du Nord. La culture est une ressource essentielle dont l’importance va au-delà de celle du pétrole, a-t-il dit, ajoutant que le Forum a œuvré depuis ses débuts pour la promotion de l’art au service du développement, en vue de favoriser l’émergence d’une nouvelle génération et de sensibiliser les citoyens à l’importance de la créativité et de la culture. M. Benaissa a qualifié de “singulière” l’expérience du Forum d’Assilah, relevant qu’elle ne peut être exportée ailleurs, en ce sens que chaque expérience vit dans son environnement avec ses avantages et ses inconvénients. Abordant sa vision de l’état des lieux de la culture dans le monde arabe, il a estimé que les différentes crises qui se sont succédées dans les pays arabes ont impacté la culture des peuples. “Quand les peuples souffrent, la première chose qui reflète cette souffrance est leur culture”, a-t-il expliqué. “Il y a une sorte de régression, de marginalisation et d’abandon des élites de la part des politiques, contrairement aux années passées”, quand les noms des intellectuels et leurs idées pesaient lourd au sein de la société, a-t-il poursuivi. S’agissant des relations liant le Maroc et l’Egypte, M. Benaissa a souligné que le pont culturel entre les deux pays doit être renforcé, notamment à la lumière des circonstances difficiles qui menacent la région arabe. Le Maroc et l’Égypte sont les deux plus anciens pays influents du Continent et peuvent, aujourd’hui, jouer un rôle majeur en Afrique, a-t-il conclu.


Lu 672 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Novembre 2021 - 10:43 Une fin en apothéose

Lundi 29 Novembre 2021 - 10:41 Tiznit célèbre le théâtre amazigh