Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Fonds d’équipement communal réalise un PNB en hausse de 4% à fin septembre


Oussama Maleh
Dimanche 13 Novembre 2022

Le produit net bancaire du Fonds d’équipement communal (FEC) a atteint 489 MDH à fin septembre 2022, indique la banque dans un communiqué publié récemment. Comparé aux 471 MDH réalisés à la même période de l’année précédente (2021), le PNB a progressé de 4%.

Cette évolution est due à «la qualité du portefeuille de prêts ainsi qu’à la poursuite de l’optimisation des ressources financières mobilisées par la banque», indique le document relatif aux indicateurs financiers au titre du troisième trimestre 2022.

D’après la publication, les engagements de prêts ont atteint 2,6 MMDHS au 9ème mois de l’année  2022. Cette progression représente une hausse de 34% par rapport à l’année 2021, précise la même source.

La progression est due à «la reprise de l’action des collectivités territoriales observée suite au renouvellement de leurs bureaux, et le démarrage de la phase de mobilisation des ressources financières pour la réalisation de leurs projets», selon le Fonds.

Cette progression est aussi corrélée au contexte défavorable de l’année précédente. Lequel est expliqué par un «ralentissement conjoncturel de la cadence d’engagement de nouveaux projets, en lien avec le contexte électoral», d’après le Fonds.

Il est à noter que les créances sur la clientèle ont atteint 2,6MMDH en 2022, soit une hausse de 2% par rapport à la même période de l’année précédente (2.5MMDH).

En ce qui concerne les décaissements de prêts, ils se sont établis à 1,8 MMDH fin septembre 2022.
Les décaissements de prêts sont en repli par rapport à la même période de l’année précédente (1,9 MMDH) du fait qu’ils ne sont «pas impactés aussi rapidement au regard des délais d’exécution des projets», précise la banque.

Ces décaissements de prêts ont permis au FEC de financer plusieurs projets dont «les infrastructures routières et les équipements spécialisés, qui ont représenté près de 50% du volume global des décaissements de prêts à fin septembre 2022».
 
La quasi-totalité des projets financés représentent un faible risque minime
 
C’est à travers une évaluation systématique des risques, «conformément à sa politique environnementale et sociale (E&S)», que le FEC procède aux financements, affirme le Fonds.
 «Plus de 98% correspondent à des projets classés dans les catégories D ou C selon le rating E&S qui regroupe les projets présentant des risques minimes et facilement maîtrisables», indique le communiqué.

Ainsi, sur 53 projets attribués à fin septembre 2022, 42 projets sont de catégorie D (79,2%), 10 de catégorie C (18,9%) et un de catégorie B (1,9%).

Oussama Maleh
(Stagiaire)


Lu 945 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS