Fatna Sarehane : Les Directives Royales sont d’ un grand apport pour la condition de la femme

 

Le Festival national du film rend hommage à feu Nour-Eddine Saïl


Libé
Lundi 19 Septembre 2022

Le Festival national du film de Tanger, placé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a rendu un hommage spécial, vendredi soir, au journaliste et critique de cinéma feu Nour-Eddine Saïl.

 Lors de la cérémonie d'ouverture de la 22ème édition de cette manifestation cinématographique organisée jusqu'au 24 septembre, les organisateurs ont tenu à rendre un hommage spécial au Tangérois feu Nour-Eddine Saïl, pour avoir contribué grandement au développement du cinéma national, africain et international.

 Dans une allocution à cette occasion, le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a salué la mémoire d'une grande personnalité qui fut parmi les pionniers de la critique cinématographique au Maroc, mettant en relief la riche contribution du défunt à la promotion de l'industrie du film et de la culture du 7ème art dans le Royaume.

 "Le regretté Nour-Eddine Saïl était un homme unique qui a mis ses idées au service du cinéma national, encourageant les productions et les artistes marocains, et devenant alors le meilleur ambassadeur de notre culture et de notre identité nationale si exceptionnelle et distinguée", a souligné M. Bensaid.

 Pour sa part, le réalisateur marocain Kamal Kamal a affirmé dans une allocution similaire que Nour-Eddine Saïl est considéré comme "le père spirituel du cinéma national", et "parrain du cinéma africain", ajoutant qu’il sera toujours présent dans les souvenirs et dans les cœurs grâce à ses nombreuses contributions ayant pour but de promouvoir le septième art.

 "Nour-Eddine Saïl a semé les germes de la culture du septième art dans le Royaume, en créant la Fédération nationale des ciné-clubs qui a contribué à la promotion de la cinéphilie", a fait remarquer M. Kamal, soulignant l'important soutien apporté par le regretté et mettant en avant ses contributions au service du cinéma dans les pays arabes et africains.

 De son côté, la veuve de feu Nour-Eddine Saïl, Nadia Larguet, a mis en avant le potentiel intellectuel extraordinaire du défunt, ses hautes qualités humaines, les multiples compétences dont il disposait et sa quête inlassable pour assurer le rayonnement et la présence du Royaume dans les principaux événements cinématographiques du monde entier.

 "Le nom de Nour-Eddine Saïl restera gravé à jamais dans les festivals arabes et africains, dont le FNF à Tanger, le Festival international du cinéma africain de Khouribga et le FESPACO au Burkina Faso, entre autres", a fait observer Mme Larguet, rappelant qu’il était "une personnalité unique" comme l’avait souligné SM le Roi Mohammed VI dans un message de condoléances à sa famille.

 "La scène cinématographique marocaine a perdu un pionnier du septième art, ayant marqué par ses merveilleuses œuvres une partie de l'histoire rayonnante du FNF de Tanger", a affirmé, de son côté, le président du Conseil communal de Tanger, Mounir Laymouri.

 Scénariste, romancier, producteur et critique de cinéma, Nour-Eddine Saïl est natif de Tanger. Enseignant et inspecteur général de philosophie jusqu'en 1984, il est le fondateur en 1973 de la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc dont il a été le président jusqu'en 1983.

 Il a été critique de cinéma à la radio et à la télévision, directeur des programmes de la Télévision marocaine (1984-1986), conseiller à l'audiovisuel du président du groupe ONA (1989-1990), directeur des programmes de Canal+Horizons (1990-2000), directeur général de 2M (2000-2003), directeur du Centre cinématographique marocain (2003-2014) ainsi que vice-président délégué du Festival international du film de Marrakech (2004-2014).

 Il a été également président de la Fondation du cinéma africain de Khouribga et de la "Ouarzazate Film Commission" ainsi que membre du bureau exécutif d'Europa Cinémas à Paris.

 Décédé le 15 décembre 2020 à Rabat, Nour-Eddine Saïl est le père de trois enfants: Najib, Morad et Suleiman.


Lu 1298 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.