Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Covid-19 favoriserait un vieillissement de 20 ans de nos capacités cognitives


Mehdi Ouassat
Mardi 10 Mai 2022

Une étude à l’évidence scientifique nous gratifie du pire

Troubles neurologiques, troubles cardiothoraciques, troubles de l’odorat et du goût... On estime aujourd'hui que 15% des personnes ayant contracté le coronavirus sont susceptibles de voir certains symptômes se prolonger dans le temps. Si ce qu'on appelle désormais «Covid long» reste encore mal connu, de plus en plus de recherches sont menées pour comprendre les mécanismes à l'origine de cette évolution des symptômes. La dernière en date, publiée dans la revue eClinicalMedicine et relayée par The Guardian, révèle les effets délétères du Covid sur le cerveau des patients hospitalisés des suites de ce virus. En effet, les chercheurs ont observé un déclin cognitif persistant chez nombre d'entre eux, selon la gravité de leur cas.
Pour parvenir à cette conclusion, David Menon, professeur à l'Université de Cambridge et auteur principal de l'étude et ses collègues ont examiné les résultats des tests cognitifs effectués par 46 patients, en moyenne six mois après leur admission à l'hôpital d'Addenbrooke à Cambridge entre mars et juillet 2020. Parmi eux, 16 avaient été placés sous respirateur. Les résultats ont, ensuite, été comparés à ceux de près de 66.000 personnes issues de la population générale britannique.
Les scientifiques ont découvert que les patients hospitalisés avaient obtenu de bien moins bons résultats «aux tests de raisonnement analogique verbal, qui évaluent la capacité d'un individu à reconnaître les relations entre les idées et à penser méthodiquement». Leur étude a également mis en lumière un traitement de l'information plus lent chez lesdits patients. Selon leurs conclusions, le déficit observé six mois après une forme sévère était équivalent à la perte cognitive généralement observée chez une personne entre ses 50 et ses 70 ans, soit 20 ans de vieillissement. Cela correspond à une perte de 10 points de QI.
Mais comment expliquer des dégâts cognitifs aussi importants? D'après l'équipe de recherches, les raisons sont multiples. Une infection sévère due au Covid-19 réduirait tout d'abord l'apport sanguin vers le cerveau. «Un blocage des vaisseaux sanguins et des saignements microscopiques causés par le virus SARS-CoV-2, ainsi que des dommages déclenchés par un système immunitaire hyperactif» pourraient également être à l'origine de ce déclin cognitif.
A ceci s'ajoutent les conclusions d'études antérieures sur le Covid long qui suggèrent qu'à l'issue d'une infection sévère, le glucose est utilisé de manière moins efficace «dans la partie du cerveau responsable de l'attention, de la résolution de problèmes complexes et de la mémoire», selon le magazine scientifique New Scientist, rapporté par Slate.
Ces recherches nécessitent d'être approfondies afin de savoir si ce déficit se maintient dans le temps ou s'il s'agit seulement d'une phase de convalescence. Néanmoins, la potentielle survenue de ces troubles nécessite d'être connue des professionnels de santé pour une meilleure prise en charge. «Les essais que nous pourrons mener nous permettront de comprendre les mécanismes sous-jacents et de produire des traitements efficaces pour éviter que cela ne se produise et peut-être le traiter plus tard», affirme l'auteur principal de l'étude, David Menon, qui précise également, dans les colonnes du Guardian, que «si une personne est complètement vaccinée, la maladie sera moins éprouvante et l’ensemble de ses symptômes seront atténués».
Au Maroc, le nombre de primo-vaccinés a atteint 24.809.721, celui des personnes ayant reçu deux doses s'élève à 23.288.828, alors que 6.277.583 personnes ont eu trois injections du vaccin.
Un total de 41 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19) et 22 guérisons a, par ailleurs, été enregistré au Maroc dans les dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé et de la Protection sociale. Le nouveau bilan d'infections porte à 1.165.247 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé au Maroc le 02 mars 2020, tandis que le nombre des personnes rétablies est passé à 1.148.878, soit un taux de guérison de 98,6%.


Lu 736 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p