Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CMC publie un spécial sur "Le partenariat public - privé : Mécanismes et productivité"


Libé
Vendredi 23 Septembre 2022

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier un nouveau numéro de sa lettre mensuelle "Maroc Conjoncture", sous forme d'un spécial portant sur "Le partenariat public-privé : Mécanismes et productivité".

Ce spécial s'articule autour de plusieurs axes portant notamment sur : "Dynamique d’émergence : Le rôle du secteur public dans le processus de croissance endogène", "Secteur public : Un véritable vecteur de développement économique et social", "Secteur public : Une forte dépendance du budget de l’Etat" et "Le partenariat public-privé (PPP) : Quelles perspectives dans le cadre du nouveau modèle de développement ?", indique le CMC dans un communiqué.

Ainsi, rapporte la MAP, le nouveau numéro note que le concept de "partenariat" laisse sous-entendre, souvent, un engagement de bon augure et que le "partenariat public-privé ou PPP" ne fait pas exception. Le Centre estime que ce dernier jouit, particulièrement et en dehors de tout débat, d’un préjugé positif, en tant qu’offre à effet multiplicateur sur la production des services publics notamment.

"Son application dans le domaine économique et social est tacitement réputée efficiente. Le mécanisme permettrait, selon cette vision, au secteur public de bénéficier de la maîtrise des instruments de productivité propre au secteur privé, en contrepartie d’une plus large ouverture, pour ce dernier, à la réalisation des tâches habituellement réservées à l’Etat", relève la lettre. Et de poursuivre que "ce faisant, il est censé assurer une meilleure compétitivité et partant, une élévation de la croissance qui pourrait induire une amélioration du niveau de vie des populations".

Concernant un axe sur le secteur public et sa forte dépendance du budget de l’Etat, le Centre fait savoir que le secteur des établissements et entreprises publics marque en tant qu’instrument d’exécution des politiques publiques, une forte dépendance du budget de l’Etat, ajoutant que les transferts au secteur sous forme de subventions ou dotations spécifiques sont estimés en 2021 à 46,2 milliards de dirhams (MMDH) contre 11,1 MMDH de produits versés au budget.

Par ailleurs, dans un autre axe, la publication souligne que le secteur public au Maroc, comme partout ailleurs à travers le monde, joue un rôle essentiel dans la promotion du développement économique et social du pays. "Au Maroc, ce secteur a fait l’objet de plusieurs réformes. Mais en dépit de tous les efforts consentis, des insuffisances persistent.

Ces dernières concernent l’organisation, les performances et la gestion de l’ensemble de ses composantes, plus particulièrement les établissements et les entreprises Publics", estime le Centre.


Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS