Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Le 26ème SIEL vaut assurément le détour


Mehdi Ouassat
Jeudi 6 Février 2020

Le coup d’envoi de la 26ème édition du Salon international de l’éditionet du livre (SIEL) sera donné aujourd’hui, à la Foire internationale de Casablanca. Le SIEL qui, depuis sa création, dresse le bilan du monde de l'édition marocaine, rassemble les professionnels marocains et internationaux du livre, à travers un programme riche et varié qui se décline cette année en  plus de 100 activités, comprenant des tables rondes thématiques, des rétrospectives axées sur la pensée et la création de certains symboles culturels disparus et des rencontres directes entre les créateurs et leur public. Et ce avec la participation de nombreux intervenants dont des conférenciers, des créateurs, des intellectuels et des encadrants. La Salon prévoit, également, des moments forts, tels que la cérémonie de remise du prix Ibn Battûta de la littérature de voyage, la cérémonie de remise du prix national de la lecture et une cérémonie honorant des personnalités intellectuelles et créatives de diverses régions du Royaume.
Cette édition connaîtra, ainsi, la participation de 703 exposants, dont 267 directs et 436 indirects, venus du Maroc, d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique, qui présenteront un fond documentaire riche et varié, couvrant plusieurs champs de connaissance, avec plus de 100.000 ouvrages. Le SIEL reçoit, par ailleurs, la République islamique de Mauritanie en tant qu’invité d’honneur de cette année, consolidant ainsi et affermissant les liens fraternels, à la fois séculaires et multidimensionnels, qui unissent le Royaume du Maroc et ce pays frère. En effet, la culture y a contribué bien avant l’arrivée au pouvoir du président Mohamed Ould Ghazouani. La Mauritanie avait été l’invitée d’honneur de la 15ème édition du Festival de Tan Tan organisé en juin dernier. L’ancien ministre de la Culture, de l’Artisanat et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Sidi Mohamed Ould Maham, y avait conduit une délégation composée de 60 personnes. Pour les organisateurs, «cet hommage culturel constitue une occasion propice pour les visiteurs du SIEL d'approcher la culture mauritanienne et échanger avec les chercheurs et écrivains de ce pays», ont-ils souligné.  
Pour sa part, le chargé d’affaires à l’ambassade de Mauritanie au Maroc, Mohamed Mouloud Oueld Mohamed Salem, a exprimé la fierté de son pays de participer en tant qu’invité d’honneur à cette «manifestation culturelle de longue date, accueillie par un pays séculaire, culturellement et intellectuellement diversifié et doté d’un riche patrimoine civilisationnel».
Il a souligné que la présence conjointe du Maroc et de la Mauritanie dans les manifestations culturelles reflète l'importance des relations bilatérales et leur diversité, notant que les deux pays ont de forts liens historiques et culturels.
Le diplomate mauritanien a, par ailleurs, salué l'interaction du public marocain avec les activités culturelles programmées dans le cadre du SIEL et le taux de participation important qui reflète l'engouement vis à vis de ce salon.
Il est à  rappeler que le programme de l’édition précédente a  enregistré un nombre important de visiteurs, qui a atteint les 560.000, de différents âges, enregistrant ainsi une évolution de 62% en comparaison avec l’édition 2017, témoignant d’une attractivité accrue pour cette manifestation auprès du grand public. Le Salon international de l’édition et du livre 2019 avait  accueilli le Royaume d’Espagne en tant qu’invité d’honneur, avec une délégation constituée d’officiels, d’intellectuels et d’artistes dont un grand nombre d’écrivains, de créateurs et de délégués d’institutions académiques et de recherche.
Il faut dire que la dernière édition de ce salon a globalement répondu aux attentes des professionnels du livre et du public. Des efforts doivent, sans doute,  être déployés constamment pour en améliorer les prestations, mais le fait est là : ce salon fut une grande fête culturelle populaire drainant plusieurs visiteurs, ce qui confirme l'importance que revêt cet événement, au niveau national et international. Espérons que l’édition actuelle connaîtra la même réussite que la  précédente voire plus.

L’Espagne promeut sa culture
    
L'ambassade d'Espagne et l'Institut Cervantès de Casablanca proposeront un programme varié d'activités culturelles autour du livre et de la lecture lors de cette édition du SIEL. Dans un communiqué, l'Institut Cervantès de Casablanca souligne que le programme espagnol se construit autour de deux thématiques, à savoir "La perméabilité culturelle dans les frontières partagées" et "Le défi d'encourager les enfants et les adolescents à la lecture". La première thématique sera animée par des hispanistes et des écrivains marocains qui s'expriment en espagnol outre des écrivains et des chercheurs espagnols qui ont des liens affectifs et littéraires avec le Maroc, explique le communiqué, soulignant que les participants partageront leurs points de vue sur la perméabilité culturelle dans les frontières et sur l'expérience de l'écriture dans une langue autre que la langue maternelle.
La deuxième thématique traitera la tâche difficile d'encourager les jeunes à lire dans une société aux multiples loisirs et marquée par internet. Des experts dans le domaine présenteront leurs propositions lors de conférences et tables rondes. De plus, les enfants pourront profiter le matin de séances de contes animées en espagnol. Dans le stand de l'Espagne, il est aussi prévu des consultations des livres et publications en rapport avec les deux thématiques du programme, ajoute la même source.

Rétrospective

La première édition du Salon international de l’édition et du livre fut organisée sous le Haut Patronage de Feu Sa Majesté le Roi Hassan II, du 30 octobre au 8 novembre 1987. Elle avait alors connu la participation de 300 maisons d’éditions et institutions représentant 15 pays et un grand succès auprès du grand public qui était au nombre de 80000 visiteurs.
La seconde édition eut lieu l’année d’après en 1988; le salon fut, par la suite, organisé tous les deux ans jusqu’en 2004, année où, grâce à l’expérience accumulée et au statut international acquis, il devint un rendez-vous annuel.
Au cours des dix dernières années, le salon maintient un taux de participation moyen de plus de 700 exposants, et un nombre de pays participants d’environ 45 pays. Tandis que le fonds documentaire garde une moyenne qui dépasse les 100.000 titres par an. Quant aux visiteurs, leur nombre avoisine les 400.000 venant aussi bien de Casablanca que des autres villes.
Après ce long parcours, le salon en est aujourd'hui à sa 26ème édition, confirmant ainsi avec force la valeur qu'il a accumulée à travers les années. Il est en effet devenu un rendez-vous culturel incontournable attirant aussi bien les professionnels que le grand public et confirmant de ce fait son rôle au service d'une société marocaine lectrice.


 


Lu 1389 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >