Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le 14 août 1979: Le pas géant du Royaume vers le parachèvement de son intégrité territoriale


Dakhla. DNES. Mourad Tabet
Mardi 16 Août 2022

Le 14 août 1979: Le pas géant du Royaume vers le parachèvement de son intégrité territoriale
Mustapha El Ktiri: La commémoration du 43ème anniversaire de la récupération de la province d’Oued Eddahab constitue une étape riche en nobles valeurs d’un patriotisme sincère

Le 14 août 1979 restera à jamais une date gravée en lettres d’or dans l’histoire du Maroc moderne. En ce jour-là, le Royaume a parachevé son intégrité territoriale en récupérant la province d’Oued Eddahab et en déjouant, grâce à la sagacité et la clairvoyance de Feu Hassan II, les louches manigances des ennemis du Maroc. «La commémoration du 43e anniversaire de la récupération de cette province constitue une étape riche en nobles valeurs d’un patriotisme sincère et en enseignements qui incarnent les sentiments d’attachement indéfectible aux fondements authentiques et aux constantes de la nation et de mobilisation pour la défense de la patrie », a souligné d’emblée le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, Mustapha El Ktiri, qui a présidé une délégation qui s’est déplacée de Rabat à Dakhla justement pour fêter cette page glorieuse de l’histoire du Maroc avec les habitants, les anciens résistants (et leurs descendants), les élus, les notables et les responsables de la région de Dakhla-Oued Eddahab. Cette délégation, faut-il le rappeler, est composée notamment de 12 anciens résistants qui ont tenu, en dépit de leur âge avancé et de la longue distance entre Rabat et Dakhla, à prendre part à ce rendez-vous historique et à partager la joie de cette fête nationale avec les habitants de la région. Via un détour historique, très important et instructif, Mustapha El Ktiri a tenu à rappeler que le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume était un chemin de croix, mais grâce à la lutte acharnée de la monarchie et de tout un peuple, notamment les habitants du Sahara, le Royaume a pu réaliser cet objectif. Ainsi, après le retour triomphal de Feu S.M le Roi Mohammed V de l'exil à la mère patrie le 16 novembre 1955 et sa lutte pour le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume, les fils des provinces du Sud s’étaient rendus à Rabat pour renouveler leur serment d’allégeance et réaffirmer leur mobilisation constante en faveur du parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume, précise-t-il lors de ce meeting auquel ont pris part notamment le wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, le président du Conseil de la région, El Khattat Yanja, le Commandant du secteur militaire d’Oued Eddahab, Omar El Fahmi, les élus et membres de la famille de la résistance, ainsi que des responsables de l’administration territoriale. Et de mettre en exergue la participation distinguée des fils des provinces du Sud au processus de lutte nationale pour la liberté et l’indépendance dans un esprit de mobilisation constante, citant à cet égard les victoires aussi héroïques qu’impressionnantes contre les forces militaires espagnoles et françaises, en l’occurrence Oum El Achar, Merguala et Souihat en 1956, Rghioua et Oued Safa, en plus des batailles de Ait Baamran en 1957 et Dcheira en 1958, ainsi que d'autres batailles restées gravées dans les annales de l'histoire du Maroc. Mustapha El Ktiri a également rappelé qu’après l’indépendance en 1956, le Royaume a poursuivi la lutte pour libérer le Sahara marocain du joug de la colonisation. « Feu S.M Mohammed V n’a cessé de réclamer le droit du Royaume à libérer son Sahara, notamment dans Son célèbre discours prononcé le 25 février 1958 à M’hamid El-Ghizlane qui a été décisif quant à la détermination du Maroc à aller de l’avant dans le recouvrement de ses terres spoliées au Sahara », précise-t-il. D’après lui, tous ces efforts inlassables consentis par la monarchie ont été couronnés, tout d’abord, par le retour de Tarfaya dans le giron de la nation le 15 avril 1958 et de Sidi Ifni le 30 juin 1969, puis par l’organisation, le 6 novembre 1975, de la Marche Verte qui a contitué une démonstration magistrale au monde entier de la profondeur des aspirations unitaires du peuple marocain et de sa mobilisation derrière Feu S.M Hassan II, pour parachever l’unité territoriale du Royaume. Tout cela a été couronné par la récupération d’Oued Eddahab, le 14 août 1979, laquelle, selon Mustapha El Ktiri, «témoigne de l’ancrage indéfectible des tribus sahraouies dans le socle fondateur de l’identité et de l’unité nationales ». «Aujourd'hui, 64 ans après le discours de M’hamid El-Ghizlane, 46 ans après le lancement de la Marche Verte et 43 ans après la récupération d’Oued Eddahab, le Maroc vit au rythme d’un processus de développement important et soutenu », at-il indiqué, soulignant que « le processus de préservation et de consécration de l’unité territoriale s’est poursuivi, avec détermination et conviction, sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI qui entoure de Sa Haute sollicitude les habitants des provinces du Sud du Royaume ». L’allocution de Lamine Benomar, wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, abonde dans le même sens. « Aujourd'hui, dimanche 14 août 2022, nous commémorons le 43e anniversaire de la récupération de la province d'Oued Eddahab, qui constitue une phase historique sur le chemin du parachèvement de l'intégrité territoriale dans une atmosphère de mobilisation continue régie par le pacte d’allégeance permanent et renouvelé », a-t-il fait savoir. A cet égard, il a rappelé une séquence historique et hautement symbolique marquant le retour de la province d’Oued Eddahab à la mère patrie. En effet, le 14 août 1979, des délégations d’oulémas, de notables et de chioukhs des tribus d’Oued Eddahab sont venues dans la capitale du Royaume pour renouveler leur serment d’allégeance à S.M le Roi Hassan II, tout en exprimant leur indéfectible attachement au Trône Alaouite et à leur patrie, le Maroc. « Ce fut un moment historique majeur dans l’épopée de l’unité lorsque S.M le Roi Hassan II s'adressa à eux en ces mots : «Nous venons de recevoir, en ce jour béni, votre serment d’allégeance, que Nous préserverons et conserverons précieusement, comme un dépôt sacré. Désormais, vous devez honorer ce serment. De notre côté, Nous nous faisons également un devoir de garantir votre défense et votre sécurité et d’œuvrer sans relâche pour votre bien-être », souligne Lamine Benomar. Et d’ajouter que S.M le Roi Mohammed VI a porté le flambeau de la défense de l'intégrité territoriale, accordant sa plus grande attention à cette région pionnière, et son attention généreuse à ses habitants, afin de renforcer les liens et la mobilisation nationale globale pour faire face aux intrigues des ennemis de l'intégrité territoriale, incarnant la sagesse, la prévoyance et la volonté du Maroc de préserver son intégrité territoriale sacrée, et d'avancer résolument vers le développement de cette partie si chère du Royaume chérifien ». Et l'un des moments particulièrement chargés d'émotion lors de ce meeting fut la décoration de cinq anciens résistants et membres de l'Armée de libération de Wissams Royaux, ainsi que l’hommage rendu à cinq anciens résistants de la région d’Oued Eddahab, en guise de reconnaissance des grands sacrifices qu’ils ont consentis au service de la Nation. Outre la remise d'aides financières à 32 bénéficiaires de la famille de la résistance et de l'Armée de libération et à des ayants droit. A rappeler que le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, Mustapha El Ktiri, a effectué le même jour une visite à l’espace de la mémoire historique de la résistance et de la libération à Dakhla. A cette occasion, Mustapha El Ktiri a assuré qu’il y a aujourd’hui 101 espaces de ce genre à travers le Royaume.


Lu 1163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS