Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Lancement du programme Ciné-clubs Noureddine ASaïl dans les établissements pénitentiaires


Libé
Jeudi 24 Février 2022

Lancement du programme Ciné-clubs Noureddine ASaïl dans les établissements pénitentiaires
Le programme Ciné-clubs Noureddine Saïl dans les établissements pénitentiaires a été lancé, mercredi au Centre de réforme et de rééducation d’Ain Sebaâ à Casablanca, en vue de promouvoir la culture cinématographique parmi les pensionnaires à travers la formation dans les métiers du cinéma.

Ce programme qui vise aussi à promouvoir la culture cinématographique à travers la projection et le débat des films au sein des établissements pénitentiaires, s'inscrit dans le cadre de la diversification des programmes de qualification au profit des pensionnaires et des efforts visant à développer leurs connaissances et compétences à même de leur faciliter leur réinsertion.

A cet égard, le chef de la division de qualification et d'action éducative et sociale des détenus à la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), Benaissa Bennacer", a souligné que ce nouveau programme, élaboré par la Délégation en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la Communication et l'Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l'Homme (ARMCDH), vise à permettre aux pensionnaires des établissements pénitentiaires d’acquérir des connaissances en matière d'industrie cinématographique et de promouvoir la culture du cinéma au sein de ces établissements.

Dans une déclaration à la presse, il a relevé que ce programme s'inscrit dans la continuité des programmes poursuivant cet objectif, rappelant que la DGAPR avait auparavant signé une convention de partenariat avec le Centre cinématographique marocain (CCM) et organisé des festivals culturels dans les établissements pénitentiaires.

Le choix de baptiser ce programme au nom de feu Noureddine Saïl émane de l'estime aux efforts déployés par le défunt pour promouvoir l'industrie cinématographique et la culture du 7ème art dans le Maroc en général et sa contribution au programme de la délégation visant à renforcer la culture cinématographique des pensionnaires à travers notamment les festivals culturels dédiés aux pensionnaires.

L'inauguration officielle de ce programme a été marquée par la signature de deux conventions de partenariat. La première, conclue par Mohamed Salah Tamek, délégué général à l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion et Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, vise à équiper et soutenir le développement des clubs de cinéma dans 32 établissements pénitentiaires.

A cet égard, M. Bensaid a souligné que la culture est d'une importance capitale pour toutes les catégories de la société", y compris les pensionnaires des établissements pénitentiaires, mettant l'accent sur la nécessité d'introduire la culture dans les établissements pénitentiaires vu son rôle dans l'ouverture de perspectives nouvelles pour les pensionnaires.

Dans une déclaration à la presse, le membre du gouvernement a souligné que le ministère veille à soutenir et participer à ce programme important pour les pensionnaires, notant que son département œuvrera à entreprendre d'autres initiatives portant sur la réinsertion des pensionnaires.

La seconde convention signée par Mohamed Salah Tamek, délégué général à la DGAPR et Fadoua Maroub, présidente de l'Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l'Homme", vise à projeter des films cinématographiques dans les établissements pénitentiaires et à les débattre avec les détenus.

A cet égard, Mme Maroub a indiqué qu'il s'agit de l'amorce d'un processus de partenariat entre l'association et la DGAPR pour mettre en place une expérience modèle en matière d'animation de trois ciné-clubs, notant que cette expérience modèle vise à renforcer les capacités des pensionnaires et leur permettre de s'ouvrir sur le monde et les soutenir pour faciliter leur réinsertion.

Ces ciné-clubs sont destinés aux pensionnaires mineurs dans les établissements pénitentiaires d’Ait Melloul-Agadir, Casablanca et Asilah, a-t-elle précisé.

Cette cérémonie, qui s'est déroulée en présence notamment du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, de la présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Amina Bouayach et de plusieurs personnalités politiques et culturelles et d'acteurs des droits de l'Homme et d'enfant, a été marquée par la projection d'un court-métrage à l'honneur de feu Nour-Eddine Saïl et d'un documentaire sur la contribution cinématographique du défunt dans les établissements pénitentiaires.

En clôture de cette cérémonie, il a été procédé à la projection du film "Haut et fort" pour les pensionnaires du Centre de réforme et de rééducation d’Ain Sebaâ, en présence du réalisateur Nabil Ayouch et de l'équipe du film.


Lu 857 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >