Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement à Mohammedia d’ un centre technologique d'incubation des TPE

Mettre à la disposition des jeunes un espace d’incubation de projets, d’accueil et de formation


Libé
Dimanche 10 Avril 2022

Le lancement des travaux du Centre futur technologique digital d’incubation des TPEs et plateforme des jeunes a été donné, vendredi à Mohammedia, pour mettre à la disposition des jeunes un espace d’incubation de projets, d’accueil et de formation.

D’un coût global de 30 millions de dirhams, le projet est le fruit d'un partenariat entre la Fondation de recherche, de développement et d'innovation en sciences et ingénierie (FRSDISI), la direction générale des collectivités territoriales, la wilaya de la région Casablanca-Settat, la préfecture de Mohammedia, la région Casablanca-Settat, le comité préfectoral de développement humain de la préfecture de Mohammedia, le conseil préfectoral de Mohammedia et la commune de Mohammedia, rapporte la MAP.

Lors d’une cérémonie de lancement qui s’est déroulée en présence notamment de MM. André Azoulay, Conseiller de S.M le Roi et président de la FRSDISI, Khalid Safir, wali-directeur général des collectivités territoriales, Mohammed Dardouri wali, chargé de la coordination nationale de l’INDH, Saïd Ahmidouche, wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca et Abdellatif Maâzouz président du Conseil de la région Casablanca-Settat, trois conventions de partenariat ont été signées entre les différents partenaires du projet Centre Futur technologique digital d’incubation des TPEs et plateforme des jeunes.

Les différents partenaires ont donné aussi au quartier industriel de Mohammedia le coup d’envoi des travaux de construction de ce centre, qui constitue un espace d’incubation des très petites entreprises et des start-up et une plateforme de formation et d'accompagnement des jeunes pour la réussite de leurs projets.

Intervenant à cette occasion, le président de la FRSDISI, André Azoulay, s’est dit très heureux de participer au lancement de ce projet "exaltant pour la FRSDISI et pour notre pays", notant que "l’écoute, la compréhension et l'engagement rencontrés auprès de tous les partenaires de ce projet emblématique sont l’incarnation de toutes les vertus prônées par la fondation".

Et de souligner qu’en termes de cohérence et de délai, le centre est une réalisation qui fera date dans les annales. "C’est un dossier d’école dans la mesure où dans le parcours de la fondation aucun dossier n’a été traité avec autant de rapidité et autant d’efficacité", a-t-il dit.
Le projet est impressionnant et constitue "un cas d’école dans l’art de faire vite et l'art de faire bien", s’est félicité le Conseiller de S.M le Roi.

La FRSDISI est une sorte de planète vertueuse dans la mesure où elle sait rassembler à la fois l’exécutif et mobiliser la société civile et engager les élus, a-t-il souligné, notant qu'il s'agit d'une "passerelle qui fait le lien avec le monde de la recherche, de l’université, de la science et de l’entrepreneuriat".

"Le message que je souhaite relayer à travers cette tribune de Mohammadia: C’est que je serai heureux de voir le modèle de la fondation cloner, décliner et répéter", a-t-il dit.
Il a souligné que le centre de Mohammadia fait partie d'une série de centres qui vont voir le jour à Essaouira, Béni Mellal et Dakhla.

Les jeunes qui s’y trouveront vont s’inscrire dans cette révolution qui est déterminante et qui sera décisive dans nos enjeux et nos défis et dans nos succès dans le futur, en l'occurrence la civilisation du digital et la civilisation du numérique et des nouvelles technologies, a souligné M. Azoulay, saluant le rôle central que joue l’INDH dans les réalisations de la fondation.

Selon M. Azoulay, le partenariat avec l’INDH a donné à la FRSDISI une impulsion et un périmètre d'intervention qui n'auraient pas été envisageables sans ce partenariat.

Pour sa part, le président de la région de Casablanca-Settat, Abdellatif Maazouz, a souligné que le projet touche les principales préoccupations de la région, à savoir le développement économique, la création d'entreprises et d’opportunités d’emploi et l’encouragement des initiatives innovantes.

Selon lui, le centre est un projet école qui émane d’une institution école en l’occurrence la Fondation de recherche, de développement et d'innovation en sciences et ingénierie, se réjouissant d’être partie prenante de ce projet et se disant ouvert à tout partenariat de nature à générer des emplois et à promouvoir le développement économique.

"La région est très fière d’avoir une telle structure qui s’installe dans son territoire et qui vise une noble cause", a-t-il dit.


Lu 933 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS