Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La stratégie du Maroc en Afrique est basée sur le cœur et la raison


Abdelmalek Alaoui, président de l'IMIS


Libé
Samedi 27 Janvier 2024

La stratégie du Maroc en Afrique est basée sur le cœur et la raison


La stratégie économique du Maroc en Afrique est une affaire de "cœur et de raison", marquée par une approche à la fois volontariste et pragmatique, a indiqué, jeudi à Casablanca, le président de l'Institut marocain d'intelligence stratégique (IMIS), Abdelmalek Alaoui.


Intervenant lors d'une conférence-débat initiée par la Chambre de commerce international (ICC), en collaboration avec l'IMIS, M. Alaoui a mis en lumière la profondeur de la stratégie économique du Royaume qui se caractérise par l'esprit à la fois volontariste du Maroc envers les pays du continent, et pragmatique pour faire face aux enjeux du codéveloppement.


L'engagement du Maroc aux côtés des pays africains s'est affirmé dès la crise financière mondiale de 2008, à travers l'expansion internationale des grands groupes marocains en Afrique, lesquels ont fini par se substituer aux entreprises européennes, notamment dans le secteur des services, a-t-il expliqué lors de cette rencontre qui a été l'occasion de présenter le Policy Paper de l'IMIS sur la stratégie économique du Maroc en Afrique.
 Et de nuancer : "Aujourd'hui le Maroc vit un moment très particulier dans sa trajectoire de développement en Afrique après le Discours historique du 6 novembre de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans lequel le Souverain décline Sa nouvelle vision pour l'Afrique atlantique qui ambitionne de créer un véritable hub logistique, digital et technologique sur cette façade atlantique africaine".


"Ce projet global, que le Maroc met en route sous le leadership de SM le Roi, nous incite à stimuler notre avantage au-delà de notre zone de confort services, et d'aller beaucoup plus vers l'industrie", a estimé M. Alaoui, mettant en lumière le potentiel de croissance des petites et moyennes entreprises industrielles marocaines en matière d’externalisation, notamment en Afrique de l'Ouest qui représente un marché de 450 millions de consommateurs.


Selon le président de l'IMIS, la vocation atlantique du Maroc appelle aussi à mener cette véritable coalition des savoirs et de la technologie en construisant de nouvelles places logistiques, et en abritant dans cette façade atlantique un véritable hub tricontinental, pour permettre la projection vers les Amériques, mais également augmenter la capacité de l'Afrique à s'insérer dans les chaînes de valeur mondiales.


Pour sa part, Hicham Kasraoui, un des auteurs du Policy Paper et membre de l'IMIS, a expliqué que cette rencontre est l'occasion de revenir sur l'esprit et les principes qui président à l'action économique au niveau de son continent, et d'examiner les recommandations concrètes "pour aller encore plus en avant dans cette coopération Sud-Sud". "Le Maroc a entrepris des efforts très conséquents sur un certain nombre de secteurs qu'il faut poursuivre", a-t-il dit, relevant que la conjoncture internationale actuelle offre beaucoup d’opportunités pour donner un nouveau souffle à cette coopération en visant de nouveaux secteurs stratégiques porteurs pour l’avenir du continent, notamment dans la technologie et les énergies renouvelables.


A l'avenir, le Maroc a tout son rôle à jouer aux côtés de ses partenaires africains en se positionnant comme un vrai hub de décarbonation de l’industrie, a fait valoir M. Kasraoui qui a évoqué les nombreux atouts du Maroc dans les énergies renouvelables qui devraient aider le continent à répondre aux enjeux environnementaux et permettre au pays de s'ériger en hub de décarbonation pour l'industrie africaine.
Il a également mis en lumière la valorisation du capital humain qui est la "véritable ressource de l'Afrique". "Le Maroc a là aussi tout le potentiel pour être un vivier de talents africains grâce aux initiatives sociales et à l’attractivité de son environnement des affaires", a-t-il dit.


Cette rencontre, qui a réuni d'éminents experts nationaux et internationaux autour du Policy Paper de l'IMIS sur la stratégie économique du Maroc en Afrique, vise à mettre en contexte le changement de doctrine du Royaume conformément à sa vocation atlantique et donner aux chefs d'entreprise et à la communauté économique les clés de lecture de cette nouvelle trajectoire.

L'IMIS a publié en novembre dernier un Policy Paper intitulé "Stratégie économique du Maroc en Afrique : le modèle chérifien de co-développement". Elaboré par Ahmed Azirar, Asmaa Fhail et Hicham Kasraoui, ce Policy Paper apporte une contribution au débat continental sur les enjeux économiques et stratégiques de l'Afrique et le rôle précurseur que joue le Maroc dans cette nouvelle dynamique.


Lu 198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p