Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La statue de George Floyd taguée, un groupuscule d'extrême droite soupçonné



Une statue de l'Afro-Américain George Floyd inaugurée samedi à New York a été endommagée jeudi avec de la peinture noire, une dégradation attribuée à un groupuscule d'extrême-droite, également soupçonné de s'en être pris à un autre monument, à Newark (New Jersey).

La statue de près de deux mètres de haut, qui représente la tête de George Floyd, a été retrouvée jeudi matin couverte de peinture, avec l'inscription "Patriot Front" (front patriote), du nom d'une cellule néo-nazie américaine, a indiqué la police de New York, qui enquête sur un possible délit à caractère raciste. Tué par un policier en mai 2020 lors de son interpellation à Minneapolis, George Floyd est devenu le symbole de la lutte contre les brutalités policières et pour l'égalité raciale aux Etats-Unis.

Le policier blanc Derek Chauvin devait être fixé vendredi sur sa peine, deux mois après avoir été reconnu coupable du meurtre de George Floyd à l'issue d'un procès retentissant. Les autorités ont publié jeudi une vidéo montrant quatre individus, dont un tenant une bombe de peinture, marchant sur le trottoir aux abords du monument, qui se trouve dans le quartier de Flatbush, à Brooklyn. Réalisée en bois par l'artiste Chris Carnabuci, la statue avait été inaugurée samedi en présence de Terrence Floyd, frère de George, qui habite à New York.

Elle doit être transportée, d'ici quelques mois, à Union Square, lieu de rassemblement emblématique à Manhattan. "Je vais être absolument clair avec le groupe de néonazis qui a fait ça: dégagez de notre Etat", a tweeté le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, indiquant qu'il mettait, à disposition de l'enquête, des agents spécialisés de la police d'Etat. "Nous mènerons ces lâches devant la justice", a commenté le maire de New York, Bill de Blasio, sur Twitter. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une autre statue de George Floyd, située devant la mairie de Newark (New Jersey), avait également été couverte de peinture. Selon le site d'information NJ.com, l'inscription "Patriot Front" a, là aussi, été découverte, avant que la statue en bronze, qui pèse plus de 300 kg, ne soit immédiatement nettoyée. Une enquête a été lancée par la police de Newark. 

Libé
Vendredi 25 Juin 2021

Lu 386 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS