Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La romancière camerounaise Frieda Ekotto présidente d’honneur de la 15ème édition du FIFT de Zagora




Son nom est presque méconnu en Afrique, à part son pays d’origine le Cameroun. Mais son aura aux Etats-Unis fait parler d’elle de plus en plus, notamment en littérature et en philosophie. Au grand bonheur des festivaliers de la 15ème édition du Festival international du film transsaharien  (FIFT) qui aura lieu du 13 au 17 décembre courant à Zagora, sous le thème: «L’Immigration dans le cinéma africain». 
Frieda Ekotto, professeure et chef de département des études afro-américaines et africaines à l’Université du Michigan, Ann Arbor (Etats-Unis), enseigne aussi au département des littératures comparées et des littératures francophones et françaises. 
 « Le choix de Frieda Ekotto intervient en  reconnaissance d’une femme africaine qui s’est imposée à l’université américaine, comme chercheuse, romancière et philosophe, qui donne une image très positive des énergies et potentialités féminines dans le continent africain, en vue de consolider cette ouverture culturelle et intellectuelle sur la scène africaine », explique Ahmed Chahid, directeur du Festival. 
Auteure de plusieurs ouvrages tels que «L’écriture carcérale et le discours juridique chez Jean Genet » (essai), « Chuchote pas trop » (roman) et « Portrait d’une jeune artiste de Bona Mbella » (roman.), elle a consacré ses travaux à la critique littéraire, à repenser les idées dans le Sud,  au droit et question de l’autre dans le cinéma africain d’expression française. 
Si son ouvrage, « What Color is Black ? Race and Sex Across the French Atlantic » (Lexington Press, 2011) met l’accent sur la question raciale et la philosophie de l’invention du Nègre, « Rethinking African Cultural Production » (Indiana University Press, 2015), qu’elle a coécrit, explore l’évolution de la production culturelle dans le continent africain. 
Frieda Ekotto qui est l’une des éditrices du projet The Wiley-Blackwell Companion to World Literature à paraître en 2018, est aussi coauteure et productrice de Vibrancy of Silence - A Discussion with My Sisters (2017), premier volet de son projet de recherche visuel sur Vibrancy of Silence : Archiving Images and Cultural Production of Sub-Saharan African Women. 
Durant son parcours,  Frieda Ekotto a reçu le prix de l'Association philosophique des Caraïbes en 2013 et, le prix Benezet du Colorado College en 2015, Colorado Springs, alors qu’en 2017, elle a été récompensée d’un doctorat honoris causa par le Colorado College.
Rappelons que la 15ème édition du FIFT prévoit une programmation riche et variée, avec des compétitions, en particulier celle des longs-métrages  pour le prix Palme de Zagora, le concours du scénario dédié aux jeunes et le prix du meilleur court-métrage régional.
Le programme prévoit également des projections en faveur des élèves des douars proches de Zagora (Beni Zoli, Tamegroute, Tinzouline…), en plus de l’ouverture désormais traditionnelle sur l’espace carcéral.
Quant à la rubrique des hommages, elle a été réservée aux deux comédiens marocains Amine Naji et Saadia Ladib, en  reconnaissance de leur grande contribution au développement du cinéma marocain. 
 

Mustapha Elouizi
Samedi 8 Décembre 2018

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés