Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


La romancière Chantal Thomas élue à l’Académie française


Libé
Vendredi 29 Janvier 2021

La romancière Chantal Thomas élue à l’Académie française
La romancière et essayiste Chantal Thomas a été élue jeudi à l’Académie française, au fauteuil autrefois occupé par Jean d’Ormesson, et est devenue la dixième académicienne de l’histoire, a annoncé l’institution. Seuls 24 académiciens ont pu participer au scrutin, dont 8 qui ont voté blanc. Mme Thomas a été élue au premier tour, avec 12 voix contre 3 au lexicologue Jean Pruvost, et au chanteur-compositeur Philippe Chatel. Chantal Thomas, 75 ans, est une spécialiste du siècle des Lumières, avec des essais sur Sade, Casanova ou Marie-Antoinette.

“Elle est aussi l’auteur de nouvelles, de récits, de pièces de théâtre et de romans dont « Les Adieux à la reine », ouvrage traduit en une vingtaine de langues, et pour lequel elle a obtenu le prix Femina 2002”, a rappelé l’Académie sur son site internet. Elle est enfin une admiratrice du sémiologue Roland Barthes, qui avait dirigé sa thèse de doctorat consacrée au marquis de Sade, et du romancier et dramaturge autrichien Thomas Bernhard. “Je suis heureuse que l’on m’accueille à cette place, celle de Jean d’Ormesson. Quand je me suis présentée pour sa succession, cela avait beaucoup de sens pour moi. J’ai l’impression d’une affinité avec son style, qui rappelle celui du XVIIIe, et avec sa recherche d’un bonheur quotidien”, a-t-elle déclaré à l’AFP. Interrogée sur ses convictions quant à la féminisation des noms, à laquelle l’Académie a été longtemps réticente, elle a répondu: “Je pense qu’il faut aller dans ce sens. La langue y va naturellement”, a-telle souligné. “J’ai été l’élève de Barthes, et cette idée profonde qui était au coeur de la psychanalyse dans les années 70, et qui est toujours vraie, que nous sommes notre langage, que nous sommes ce que nous pouvons dire, est à prendre très au sérieux. Tous les enjeux autour de la langue, je les trouve majeurs”, a-t-elle ajouté.

La candidature de M. Pruvost, universitaire reconnu pour sa connaissance pointue de la langue française, avait été saluée par certains en dehors de l’Académie française. Il pourrait la présenter à nouveau rapidement, puisqu’il reste six sièges vacants sur les 40.

Cicely Tyson

La romancière Chantal Thomas élue à l’Académie française
L’actrice noire Cicely Tyson, icône pour deux générations d’actrices afro-américaines et figure de Broadway, est décédée jeudi à l’âge de 96 ans, a annoncé son manager. Cicely Tyson, dont la carrière a duré plus de 70 ans, est notamment connue du grand public pour sa nomination aux Oscars pour “Sounder” en 1973. Elle était aussi apparue dans les films “Beignets de tomates vertes” et “La Couleur des sentiments”, et plus récemment dans la série télévisée “Murder”, où elle jouait la mère de l’héroïne principale. Très engagée dans la lutte contre le racisme et pour la justice sociale, la comédienne a souvent refusé des rôles qui perpétuaient selon elle les clichés raciaux, comme les domestiques ou les prostituées.

“C’est le coeur lourd que la famille de Mademoiselle Cicely Tyson annonce son départ paisible cet après-midi”, déclare son manager, Larry Thompson, dans un communiqué à l’AFP, sans préciser les causes du décès. L’actrice a remporté plusieurs Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télévision américaine, ainsi qu’un Tony Award qui récompense les prestations théâtrales.

En 2018, la star avait reçu un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière et le symbole qu’elle représente pour les artistes noirs. Elle est “une reine pour nous tous, les Afro-Américains”, avait alors souligné l’acteur et réalisateur Tyler Perry. “Elle a dû travailler dix fois plus dur, pour être payée cent fois moins” parce qu’elle était une femme noire, at-il déclaré. Pour le compositeur Quincy Jones, qui lui a rendu un hommage ému, Cicely Tyson a tout simplement “ouvert la voie” à plusieurs générations d’actrices comme Angela Bassett, Whoopi Goldberg, Halle Berry, Viola Davis ou Lupita Nyong’o (Oscar pour “12 years a slave”).


Lu 368 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira